mardi 28 mars 2017

Averse

Juste après la pluie
Elle se sèche
s'essuie
Et ne se ressemble plus

10 commentaires:

  1. une bien jolie averse ;-)

    RépondreSupprimer
  2. après la pluie sur Brest, avait essuyé l'averse d'Anvers, et se trouvait toute à l'envers ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La météo
      la mettait
      dans tous ses états
      la météo
      la mettait
      bas

      Supprimer
  3. Juste après l'envie
    Elle se lèche
    S'ennuie
    Et ne s'en contente plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ambiance sauna
      Ce détournement !
      Je te salue
      O trop rare
      Obni :
      Content de le lire !


      Juste après l'endive
      Elle se flèche
      S'enduit
      Et ne s'en contemple que plus .

      Supprimer
  4. Belle idée. Je vais essayer à la première averse, au cas où se serait mieux après ;)

    RépondreSupprimer
  5. On peut se dire que la poésie, c'est une mise en jeu de mots. Et c'est déjà beau.
    Mais là, avec cette chose toute simple, on peut imaginer qu'"elle" est la terre et ouvrir tous les champs de la fertilité retrouvée, du désert repoussé... On peut aussi imaginer que "la pluie" est un accroc, une rencontre... dans la vie d'"elle" qui va en changer le déroulement.
    Et là, la poésie met des mots sur l'indicible. Elle va nous conforter, ré-conforter... C'est encore plus beau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Yves
      preuve si besoin qu'on peut parler de l'indicible ;-)

      Supprimer