vendredi 27 janvier 2017

Lacune 2



12 commentaires:

  1. J'avoue que je ne comprends pas ce qui se passe??? Si tu as écrit, copié-collé, dû faire travailler sur un thème... rien. Mais évidemment la servante du curé... j'en ai connues, et je me demande si elles avaient des missels salés? Si le curé l'imaginait en sainte ou enceinte?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'hypothèse d'un interrogatoire absurdement kafkaïen est envisageable...

      Supprimer
  2. Le missel au lavabo, le chapelet, au bidet ?
    Récit primesautier et bien troussé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, croire, ne pas croire,
      pas facile en pleine investigation !

      Supprimer
  3. Ah, oui, le marbre du bénitier, qui est plus artistique que celui du lavabo;-))

    RépondreSupprimer
  4. les voies laKniennes sont impénétrables...;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moment d'écrire, j'ai relu et le mot "prier" a eu un effet déclencheur...J'avais mon contexte, j'ai ensuite tiré mon fil,et l'inavouable -avéré ou pas- y a trouvé toute sa place !

      Supprimer
  5. une lacune qui ne manque pas de sel: l'inspecteur noyé dans les fonts baptismaux, le curé aux oubliettes et la maîtresse au feu ;)

    RépondreSupprimer
  6. J'aurais aimé qu'il la fouillât.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Étant en sous effectif il n'y avait aucun agent féminin...

      Supprimer