samedi 24 décembre 2016

Embarquons-nous


8 commentaires:

  1. de belles lignes en effet à méditer ... Royal ce bouquet d'arbres en figure de proue, dit le fleuve qui n'est jamais en rupture de bancs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bouquet impressionnant certes !
      ET méditons...

      Supprimer
  2. Que cette musique ne nous abandonne pas, surtout.

    Oui, c'est beau et tranquille, et fort, et courageux comme sur ta photo.
    Merci señor K.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beau, tranquille, on va y penser et se le souhaiter de plus en plus fermement.

      Supprimer
  3. "... Como se nota que las piedras han tocado el tiempo,
    en su fina materia hay olor a edad
    y el agua que trae el mar, de sal y sueño."

    Pablo Neruda, Unidad (Residencia en la tierra)

    RépondreSupprimer
  4. "...Ainsi remarque-t-on que les pierres ont touché le temps,
    dans leur fine matière il y a une odeur d'âge,
    et l'eau qu'amène la mer, et son sel et son rêve."

    Traduction de Guy Suarès
    Pablo Néruda - Résidence sur la terre Poésie Gallimard
    édition 1972

    RépondreSupprimer
  5. Un éloge de la lenteur qui remet chaque chose à sa juste place. Que vivent les mots et que leur musique nous éclaire...

    RépondreSupprimer