mercredi 7 septembre 2016

Comme un souffle








Cet éblouissement nous est offert par 
Octavio Paz (c) poésie Gallimard "D'un mot à l'autre" 1980 

4 commentaires:

  1. Magnifique ! Une image toutes les deux lignes et le vieux sur le banc je le vois et ne l'oublie ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette appréciation partagée !

      Supprimer
  2. Oh oui, absolument superbe.
    Octavio réussit à partager l'étrangeté de se savoir en vie, et de façon si fluide...Je vais le chercher en español bien sûr. Merci.

    RépondreSupprimer