mardi 24 mai 2016

Quelque chose dans l'air



En un souffle,
secousse légère
Le vent commence petit
L’enfance de l’air

Le vent prend son temps
Avant de souffler
Le vent peut filer doux 
Pousser ombre et lumière
Impression soleil
Le vent

Le vent siffle
Disperse le temps
Il fend la brume
Tapis volant, plumes filantes

Le vent pousse
les ombres des feuilles
le vent fatigué
se couche dans les herbes
le soir
Le vent nous file des frissons
Il bouge les buissons
Le vent empile les étoiles
dans un coin de la nuit

Le vent siffle
Il passe sous les portes
Et passe son chemin
Le vent debout déboule
Se montre fou
Le vent se cogne contre les murs
Le vent griffe leurs fissures

Parfois le vent s’essouffle
Le vent s’efface
et file comme le temps
Le vent cale
Le souffle court
le vent devient vieux
ses rafales se fanent et s’affalent
le vent manque son coup

Le vent se voit
Dans les flaques du temps
Transparence de l’air
Le vent va de l’avant
Le vent en a eu vent

Le vent fait mousser l’océan
Contretemps et marées
Le vent secoue le tout
Le vent se joue de tout

Le vent sème le temps
dans l’espace-vent
Le vent pointu pique nos joues
Il souffle sur nos pensées légères
Qui filent dans l’air 
Emmêle nos cheveux
Et met les bouts
Le vent se joue de nous


14 commentaires:

  1. Très inspiré ce vent sous toutes ses coutures!
    Je retiens l'espace-vent bien sûr.

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Merci.
      J'ai pris plaisir à l'écrire aussi... en plusieurs bourrasques !

      Supprimer
  3. je te tire mon chapeau qui s'envole

    RépondreSupprimer
  4. Bravo ! A vous lire, K, nous voilà tous dans le vent.

    RépondreSupprimer
  5. Soufflant ! Le printemps des poètes n'en finit pas d'éclore et le vent porte ses pollens bien au-delà de nous.
    Merci pour ces lignes venteuses et berçantes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le vent m'a effectivement "bercé" ces derniers temps en diverses circonstances très joyeuses.

      Supprimer
  6. Le vent n'a pas de secrets pour vous. J'aime bien votre "l'enfance de l'air"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelques tests en soufflerie ont été nécessaires avant...

      Supprimer
  7. J'ai tout aimé, et c'est remarquable puisque je ne suis pas un adepte de la poésie, aussi quand j'ai aimé... je le remarque et le fais remarquer! J'ai adoré ce vent de toutes forces, toutes humeurs, tous lieux. Sans paravent... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un vrai personnage alors, si j'en crois ce commentaire !!!

      Supprimer