dimanche 15 mai 2016

BREVE HISTOIRE...



Vu sur le blog de Dasola.
J’y réponds aujourd’hui.

Un peu d’histoire :
Ce blog existe depuis 2011.
Il y a eu un précédent (2005-2010) que j’ai archivé pour mémoire (au bout de mille billets) et pour le cas où je reprendrai et réécrirai certaines choses. J’ai bien fait, ça n’arrive jamais !
En 2011, il y a eu une phase intermédiaire chez un hébergeur payant qui n’a duré que quelques mois.
Et j’en suis arrivé là, gratuit et sans publicité : pourvu que ça dure, sinon je migrerai.

POURQUOI UN BLOG ?
J’aime écrire. Depuis très longtemps. 
Le blog est un espace qui me convient pour cela : on l’organise à sa main, librement.
Le titre - comment m’est-il venu ? - est avant tout un mot qui sonne bien.
Cette définition me plaît (« L’interférence désigne la rencontre de phénomènes qui interagissent pour se modifier, se renforcer ou se contrarier. ») et signifie dans mon esprit la possibilité -si l’on souhaite- d’échanger et de partager, selon une facultativité ondulatoire de bon aloi.

Il n’y a pas de ligne éditoriale mais une dominante d’écriture et des règles. 
J’ai deux règles d’or.
1. Je réponds toujours à un commentaire, simple question de courtoisie envers quelqu'un qui a pris un peu de temps pour le faire. Je note d’ailleurs que les commentaires sont parfois plus marrants (et intéressants) que le billet de départ : on est peu de choses, quand même !
2.Je ne publie rien de précis au plan perso/privé – rarissime et j’enlève alors les détails – et je ne parle surtout pas boulot. Pareil pour les blagues de cul, les grivoiseries, un registre que je n’aime pas du tout. Sur ces points, pudeur et discrétion avant tout.

Liberté ? Oui, je publie selon le rythme que je choisis, sans jour assigné. J’écris ce que je veux, c’est vraiment libre au plan écriture. Partage, échanges ? J’ai la chance que quelques-uns et quelques-unes des lecteurs et des lectrices réguliers laissent aussi des commentaires. Ils contribuent parfois et je n’hésite pas à l’ajouter. Ils sont bien, j'imagine aisément discuter avec eux autour d'un café ou autre chose, en tout cas c’est ce que je perçois d’eux et -pour certains- à travers leurs blogs. Cela m’apparaît sympa et simple.
J’aime bien les retrouver régulièrement. 

Le blog a évolué depuis 2011, je m’aperçois que progressivement je me concentre sur l’écriture.
Sans sombrer dans le pipole je peux révéler que je ne connais pas la crampe de la page blanche, vu que je me sens très tranquille sur cette affaire !
Un loisir, du plaisir, c’est un peu comme si je faisais du vélo en fait !
Enfin, s’il y a des fois où c’est pas terrible, où c’est inabouti, ce n’est pas grave.
J’ai tendance à ne pas m’acharner sur le texte et son bricolage, sentant que je ne ferai pas mieux. Quitte à laisser un peu de l’inabouti, mais c’est aussi des trous de vie ! 


DONNER UN OU DEUX CONSEILS POUR DE NOUVEAUX BLOGUEURS
Je ne me permettrai pas. 

!

14 commentaires:

  1. Excellente idée que celle de Dasola (que je lis comme tous les blogs amis des Interférences, de temps à autre - pas régulièrement parce qu'ils sont nombreux, les amis, les amis des amis, etc.).
    La copie de Mr K est conforme à l'esprit de la maison : drôle, enlevée, pertinente, bref arrêtons sinon ça va faire un blogueur tout rouge.
    J'ai comme une envie d'y coller l'Appentis, à cet exercice, tiens...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu de cohérence ne nuit pas pour répondre à "l'esprit
      maison".

      Et j'invite à filer chez l'Appentis pour lire le même exercice par la Taulière, fort réjouissant !

      Supprimer
  2. En somme, quelques règles et beaucoup de liberté ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un principe viable me semble--il.
      ;-)

      Supprimer
  3. Pareil... pour les deux règles d'or.
    Quant au rythme, pendant très longtemps : une page quotidienne pour faire la nique à ma paresse. Je me suis calmé. Comme disaient MM. Binet et Simon : « le vieux monsieur ne peut plus faire le tour de son chemin comme il en avait l'habitude, il ne peut aller qu'à mi-chemin et puis revenir.»

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ET pour le rythme, j'aurais pu préciser pour les parutions que l'été c'est suspension de séances !

      Supprimer
  4. je me serai bien penchée sur la question, mais vous venez de le faire si justement et simplement qu'il n'y a rien à ajouter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors n'ajoutons rien ;-)
      Ou presque.

      Supprimer
  5. Un concentré d'écriture, c'est ce que j'aime trouver ici - toujours un prétexte à jouer avec les mots, merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Expression à laquelle je n'aurais pas pensé que ce concentré ;-)

      Supprimer
    2. Ne le prenez pas mal, surtout ;-))

      Supprimer
    3. Aucunement, juste un éclairage de plus ;-)

      Supprimer
  6. Merci K pour l'historique, le pourquoi et le comment.

    Gratuit et sans publicité, d'accord. Lorsque Overblog m'a contraint à payer pour éviter les annonces (outre des dysfonctionnements sans possibilité de contacter un équipe en vacances), j'ai migré, ce qui m'a valu des semaines de travail pour transférer tout sur Blogger. Pour les commentaires (j'y tenais, c'est une partie de la vie du blog), ce fut compliqué, copies d'écran puis mise en page pour les reproduire acceptablement. Quelle aventure. C'était là : http://marque-pages.over-blog.net/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, j'y étais allé de temps à autre me semble-t-il !

      Supprimer