jeudi 14 avril 2016

Suppositions ou conjectures ?

Poursuivons nos tours et détours dans la fantaisie semi-loufoque et trois-quart obscure ...
 
I.

Si les nombres rationnels se jouent des nombres premiers
Que feront ces derniers ?

Si le nombre des années s’accroit
Qu’attendre de la valeur approchée ?

Si les grandes largeurs ignorent les diagonales
Faut-il changer d’angle ?

Si  le losange est pris de près pour un carré
Est-ce parce qu’il se tient à carreau   ?

Si l’hypoténuse s’oppose à la base et abuse
Est- ce compté dans les dommages équilatéraux ?

Si les figures symétriques sont tristes et pâles     
Est-ce au point de changer de plan ? 

Si le haut du pavé tombe bien bas
C’est qu’il déconne à plein cube ?

Si les torts recoupent les travers
Comment tracer la médiatrice ?  

Si quelques degrés manquent au tracé de l’angle de droit
Faut-il monter le chauffage ?

Si Pythagore était une fois dans l’ouest
L’aurait-on surnommé Billy Euclide ?

Si ton cercle d’amis est  sans diamètre
Appelles-tu ton chien Thalès ?

II.

Si autant d’hypothèses n’enseignent rien
ou si peu…
Sont-elles
en manque d’axiomes ? privées de théorèmes ?
de simples formules qui emportent les pièces ?
Seraient-elles défaillantes, incomplètes,
telle une alchimie dépourvue d’alpha et d’oméga , une bière philosophale sans levure, une comète sans plan ?
Tournent-elles
à la cacophonie dodécaphonique décaféinée jouée par un épais épagneul espagnol épanoui ?
Relèvent-elles
de la quadrature du cercle polaire, de la quinquature de l’ellipse de lune ?
Et pi
quoi encore ? 




8 commentaires:

  1. de quoi prendre ses géométriques et ses claques ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou bien ses cliques et ses ... calques !
      ;-)

      Supprimer
  2. Des bons-beaux mots qui vont bien, j'aime l'argument en forme d'exercice, mais un exercice seul n'a d'intérêt qu'avec une bonne tranche de subtilité et de talent et c'est cela précisément qui me touche et me parle. Ces mots m'ont renvoyé au paysage politique- suis-je obsédée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a toujours de la place pour le lecteur et ses ... projections !

      Supprimer
  3. Si j'étais mon mari - il est prof de maths - je mettrais votre poème en bonne place dans la salle de cours. En tout cas, je vais le lui montrer de ce pas ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ceci est une ... perspective... que je n'avais point imaginée ! ;-)
      (Merci !)

      Supprimer
  4. Et ça confirme ma théorie des (trop bien) ensembles. Trois bonnes raisons d'écouter le Bourbaki Group jouer son intégrale dans la quatrième dimension.
    Un grand coup de chapeau à cette mathématique non elliptique mais très zygomato-thérapeutique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci chère Taulière pour cette translation dont l'approche un peu décalée est totalement dans l'esprit !

      Supprimer