vendredi 29 avril 2016

La ballade de l’employabilité




Comme de petites annonces cryptées,
Billet compagnon de la complainte des mal chaussés
Les deux font-ils la paire ?

- - -
  
Ambulancier imitant le gyrophare
Architecte habitant la maison qu’il a dessinée
Acteur sachant ne pas se décomposer
Boucher ne se laissant point abattre 
Cascadeur ne s’étant jamais fait doubler
Chauffeur n’ayant pas froid aux essieux
Déménageur faisant carton plein 
Détective ayant toutes les clés du mystère
Fleuriste sachant compter fleurettes
Frigoriste rigoureux par grand froid
Gendarme détestant Saint-Tropez
Horloger gérant les temps morts 
Huissier plein de justesse
Interprète sachant tenir sa langue
Jardinier sachant planter des clous
Journaliste n’en loupant pas une
Luthier faisant son de tout bois
Maçon reconnaissant pied du mur
Navigateur au long cou 
Opticien aux petits soins de près comme de loin 
Pharmacien connaissant hiéroglyphes
Plombier imitant les perroquets
*Podologue ne sentant pas des pieds 
Restaurateur impossible à cuisiner
Serrurier aimant le porte à porte
Sommelier conseillant sobrement
Technicien de surface tout sauf superficiel 
Urgentiste jamais dans l’étang
Viticulteur connaissant fûts pour canons
*Wattman ne se prenant pas pour Batman
*Wattman fan de de Drôle de Tram
*Xylographe greffant rêves sur bois des chevaux 
*Yaourtier amoureux d’une yaourtière  
*Zingueur écoulant chats de gouttière


* NB: Suite à certaines réclamations (voir commentaire 2) compléments apportés ce même jour à 12h50.

14 commentaires:

  1. Je me régale de ces ateliers. Je me demande ce qu'en penserait Hélène Pensec, boulangère de son état à Chateau les Pins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qu'elle en pense, je ne sais pas, ce qu'on pense d'elle, c'est un peu plus bas !

      Supprimer
  2. Et le wattman, et le xylographe, et le yaourtier (ça existe un yaourtier ?), et le zingueur... ils sentent des pieds ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. avec tout ça, on ne sait toujours pas ce que la mère Pensec en pense !

      Supprimer
    2. Yves 1 > Faudra quand même vérifier. Question pieds.

      Supprimer
    3. Yves 2 > ça a donc bien...interféré ;-)

      Supprimer
    4. nanou espiguette > Cette requête est acceptée. Voici :

      Sentez babas, cuisez baguettes

      Dans sa boulangerie, à Château Les Pins
      Hélène Pensec ne roulait personne dans la pâte à pain
      Elle n’était de près de loin ni au four ni au moulin
      Elle portait bien son nom c’est certain

      Mais nul ne lui en tenait rigueur
      Dans son commerce d’ailleurs
      Elle n’était pas au bout du rouleau
      Tel un secret murmuré de plus en plus haut :

      Sa succulente pâtisserie ne faisait pas tapisserie
      Et son pain n’était pas de la même farine, que nenni
      Et puis, bien faite de sa personne et fort sensée,

      Elle savait bien que si c’était parfois complet
      C’était plutôt pour ses miches
      On ne prête qu’aux riches !

      Supprimer
    5. Quel festival !
      1) On n'aurait pas oublié le forain qui se livre toujours au même manège, le géomètre perdant toute mesure, le professeur de droit sans foi ni loi... ? C'est que ça pique au jeu, ton truc !
      2) L'excellent poème à la boulangère file tout droit chez mon boulanger, qui aime s'amuser avec les expressions relatives au pain, il va adorer et sûrement l'afficher dans sa boutique... avec autorisation de l'auteur et publication des liens-sources ?

      Supprimer
    6. 1. l'employabilité dont je moque assez fort, si si, suppose peut-être un géomètre gardant la mesure et un professeur de droit sans aucun travers... qu'ils disent !!!
      2. Pas de problème, partageons partageons !

      Supprimer
    7. Alors j'ajouterai juste, pour aller un peu dans les embruns : le navigateur solitaire qui se prend des vagues à lames...

      Supprimer
    8. Ah ah très bon bien joué :-)

      Supprimer
  3. Ah, bah, je ne résiste pas à une dernière totalement éculée (raison peut-être pourquoi tu l'avais évitée ?) : l'électricien jamais au courant de rien - variantes : l'électricien borné, et, puisqu'on parle d'employabilité : l'employeur... plié ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien ce mot de résistance pour parler d'un électricien ;-)
      Et non je n'y avais pas pensé...

      Supprimer