lundi 11 avril 2016

Eau Haut


Remonter à cheval
Pour remonter la rue, 
Comme remonter le fleuve

En marchant
Remonter le courant

Pour remonter la pente,
Remonter l’escalier ?

En haut, remonter les chaussettes
comme pour remonter le moral ?
ou remonter le coucou

Puis remonter sa montre
Pour remonter le temps

Et remonter aux origines ?

14 commentaires:

  1. on fera remonter l'affaire en haut à qui de droit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours à lui d'ailleurs, et jamais à qui de travers.

      Supprimer
  2. " ... on en a marre des hauts, on veut des bas ;) où sont passés les bas ? ..."

    RépondreSupprimer
  3. Il est toujours intéressant de remonter, pour arriver à la conclusion de votre poème...

    RépondreSupprimer
  4. Pas de quoi non plus se faire remonter les bretelles :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop brutal les bretelles !

      Supprimer
    2. "... C'est vrai qu'c'est une boisson d'homme"... ;-)

      Supprimer
    3. ...de bretteurs dans les champs de betteraves...

      Supprimer
  5. Tu te souviens de Francis Blanche et Pierre Dac bien sûr..."Le jour où l'on aura inventé la machine à remonter le temps, on pourra enfin cesser de chercher midi à quatorze heures".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui.Que du bon !!!
      Une autre: Fermez la porte il fait froid dehors ! Pourtant porte fermée il fait toujours aussi froid dehors;-)

      Supprimer
  6. Il y a eu Derrida et la déconstruction, il y a maintenant déridant... et constructif : les Interférences !!

    RépondreSupprimer