jeudi 10 mars 2016

SIX

la nuit est immobile on ne reconnaît 
pas les choses le noir défait le monde 
on a peur de ce qui vient dans les yeux
quand il n’y a plus d’images
alors on chuchote on parle doucement
on dessine la vie avec les lèvres
on la recommence on garde en soi
une blessure dans la main on cache
des cailloux froids secs et durs on tremble
encore, mais on ne le dit pas il ne faut pas
le dire personne ne veut l’entendre

Claudine Bohi
in "Même pas"
(c) Le bruit des autres 2009
p.84
* * * 
paul(A) nous ajoute ceci,
et je dis paul(A) merci :-)



Les choses qu'on ne dit pas
Se relèvent la nuit
Et parlent toutes seules

Faible remuement
De remords
De colères
Et de vieilles casseroles

Dans le secret du temps
Toutes ces choses tues
Se relèvent
Et nous tuent


Lise Mathieu encore elle " le bonheur ne dort que d'un oeil" p64


***
Et merci Colo pour... 

Guy Goffette (Éloge pour une cuisine de province):

Les enfants qui glissent dans nos paroles
comme des points-virgules, savent tout
et se souviennent de notre mal
à dire la vie qui passe et comme l'amour
est difficile. Ils glissent en chantant un doigt léger
dans l'échancrure du monde qui nous couvre
puis s’arrêtent la joue contre l'oreille du chat
avec un visage grave et si fermé
qu'il nous déséquilibre, nous jette hors du temps,
soudain muets comme près d'un puits plein de morts
alors que s'arrondit, margelle de nos jours,
nos vaines paroles, la pupille du chat. 

6 commentaires:

  1. Les choses qu'on ne dit pas
    Se relèvent la nuit
    Et parlent toutes seules

    Faible remuement
    De remords
    De colères
    Et de vieilles casseroles

    Dans le secret du temps
    Toutes ces choses tues
    Se relèvent
    Et nous tuent

    Lise Mathhieu encore elle " le bonheur ne dort que d'un oeil" p64

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va falloir que j'aille voir de ce côté-là, décidément.
      Merci.

      Supprimer
  2. "Les choses qu'on ne dit pas
    Se relèvent la nuit"
    Deux vers bien jolis que je retiens pour en faire le début d'une histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, belle entrée.
      Nous irons lire ça, quel suspense !

      Supprimer
  3. Deux belles découvertes.

    En voici un de Guy Goffette (Éloge pour une cuisine de province):

    Les enfants qui glissent dans nos paroles
    comme des points-virgules, savent tout
    et se souviennent de notre mal
    à dire la vie qui passe et comme l'amour
    est difficile. Ils glissent en chantant un doigt léger
    dans l'échancrure du monde qui nous couvre
    puis s’arrêtent la joue contre l'oreille du chat
    avec un visage grave et si fermé
    qu'il nous déséquilibre, nous jette hors du temps,
    soudain muets comme près d'un puits plein de morts
    alors que s'arrondit, margelle de nos jours,
    nos vaines paroles, la pupille du chat.

    RépondreSupprimer