mercredi 30 mars 2016

Montgolfières, éclairs et latitudes


Il y a un tout petit peu moins de trois ans...
J'avais écrit :

"(...) Hier soir, le concert juste achevé, quittant les travées, nous étions à descendre les quelques marches pour gagner la sortie. Silencieux.
Comme très souvent, car tous deux, avec madame K, et on n'a pas besoin de se le dire, on sait qu'on va s'en parler mais un peu après, car rien ne presse... 

Car on est encore dedans, encore dans les sensations douces de ce très beau moment que nous a offert Gian-Maria Testa à la fois simple et chaleureux, gorgé d'humanité, et de lucidité aussi. 

On se sent bien, on sent bien qu'on a fait une belle rencontre.(...)"

Oh, on y serait retourné, c'est sûr.
Mais, aujourd'hui la triste nouvelle est parvenue.

J'ai choisi quatre morceaux - oh, que c'est difficile à faire - pour témoigner de cette belle rencontre que j'ai prolongée avec ses disques. Disques pour lesquels je remercie aussi chaleureusement paul(A) qui m'avait fait quelques recommandations.

Preferisco cosi ( paru sur l'album Altre Latitudine) 

Polvere di gesso (paru sur l'album Lampo)

La tua voce  ( Lampo également) 

et puis NUOVO, (album Vitamia) 
titre d'une douceur indépassable, dont je ne me lasse(rai) jamais...


 


Écoutons sa voix, sa guitare, son chant, tout cela est si précieux. 

Sans lui on se sent un peu plus fragiles aujourd'hui.



8 commentaires:

  1. ...nous reste ses chansons et le souvenir chaleureux de nos rencontres.
    merci pour le partage.

    RépondreSupprimer
  2. Triste nouvelle. Merci pour ces liens. J'avais acheté l'un de css disques que j'écoutais en boucle à un moment donné, notamment : "preferisco cosi..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Album "rouge" contenant un texte "Per Gianmaria" de Erri de Luca.
      Altre latittudine.

      Supprimer
  3. Précieux, oui. Tant de chaleur dans sa voix, sa présence...merci.

    RépondreSupprimer
  4. il a vécu sans que je le connaisse, mais comment ai-je vécu sans le connaître ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Discret, profond, loin des paillettes...
      Il reste les chansons !

      Supprimer