vendredi 18 mars 2016

Le moral de cette histoire ...

Le moral
est d’acier
Et le cheval de bois

Les chiens
sont de traîneau
Et les tranches de pain

Les dix
sont de der
Et les cuisses de grenouilles

La chasse
est au canard
Et le feu à l’orange

Le chameau
est de taille
Et la bosse des maths

La porte
est de sortie
Et le cheval de retour

Le chien
est de ma chienne
Et le chat de la voisine

L’ogre 
est de barbarie 
Et l’heure de vérité

Les lettres
sont en souffrance
Et les promenades en barque

Les soupçons
sont de mise
Et les tubes de l’été

Les pneus
sont à plat
Et les pièges à loup

Le visage
est de marbre
Et la controverse de Valladolid

L’article
est de fond
Et l’épreuve de force

La clé
est de l’énigme
Et la musique de chambre

Les semelles
sont de plomb
Et les quintes de toux

La parole
est d’argent
Et le tremblement de terre

La ville
est au courant
Et le fils à papa

Les jetons
sont de présence
et les billes de clowns

Le chapeau
est de sable
et le palais de justice

Les oreilles
sont au mur
et le pied au plancher

Le tabac
est de contrebande
et le coup de Trafalgar

Les choux
sont de Bruxelles
et les tickets de métro

Les contrôles
sont de police
et les délits de faciès

La crise
est de régime
Et la combinaison de plongée

Le chant
est des sirènes
et  la dérive des continents

La pêche
est à pied
Et la tarte aux pommes

Le sport
est de combat
et le chemin de fer

Le clou
est du spectacle
Et l’arabe du coin

Le château
est de paille
Et le tenue de rigueur

Le chant
est du départ
Et le vol du bourdon

Le sac
est à dos
Et le fil à la patte

L’invité
est à l’honneur
Et la mise à l’index

La bière
est de garde
et le poste de radio

Le diable
est dans les détails
et la balle dans le pied

L’appel
est du large
et les vingt-quatre heures du Mans

Le premier
est de cordée
et l’état de fatigue

Les passants
sont de passage
e t les recettes de grand-mère

La prime
est à la casse
et l’appel au secours

L’œil 
est dans la tombe
Et Caïn dans le caha  

Les ailes
sont aux anges
et le mal à l’aise

La prise
est de conscience
et l’enfance de l’art

 Le bonheur
est dans le pré
et l’affaire dans le lac




16 commentaires:

  1. les carottes sont cuites
    la crème est renversée
    et la porte est ouverte ou fermée

    les nerfs sont en pelote
    et le nœud est gordien

    le goal est sorti
    et la balle est saisie au bond

    le bas tient tout seul
    et la jambe est à son cou

    l'imitation est pâle
    et c'est à prendre ou à laisser

    et


    RépondreSupprimer
  2. J'adore! Tu sembles jongler avec ces phrases, j'admire et ne pense pas y exceller moi-même... Mais c'est un régal à lire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Edmée.
      Je n'aurais pas pensé à cette idée du jongleur et j'aime bien !

      Supprimer
  3. Vous avez du souffle. J'aime bien celle-ci " Les ailes
    sont aux anges
    et le mal à l’aise", entre autres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, c'est un souffle patient !
      Merci.

      Supprimer
  4. Quelle aisance et quel régal : lu à haute voix, c'est une merveille !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'apprécie ton impression et ton expérience de lectrice et je t'en remercie.
      :-)

      Supprimer
  5. Oui, quel souffle dans ces associations. Comme une avalanche. Et je confirme pour avoir essayé: encore mieux avec le son, sur un rythme soutenu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a de patients ajustements pour essayer de trouver un rythme intérieur et une progression...
      Merci nanou espiguette
      ;-)

      Supprimer
  6. Une ronde qui rend légèrement ivre, bravo !

    RépondreSupprimer
  7. C'est rigolo cette pluie de trouvailles et de sourires.
    "Jetons de présence et billes de clowns", on dirait un conseil d'administration du CAC40.
    Et alors comme ça, en plus du tuba, Mr K joue aussi du zeugme ? Bravissimo ;-)
    Petite recommandation annexe : voir AVE CESAR des frères Coen, on en sort avec ma petite-fille et on se déplie tout doucement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que certaines allusions, même du fond du court, ne t'échappent pas :-)

      Supprimer
  8. petite contre recommandation annexe: Fuyez AVE CESAR , nous étions trois à partir au bout d'une heure , sous peine de mourir d'ennui...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Suivre" les recommandations ou contre recommandations ne sera pas nécessaire puisque nous avons "prévu" il y a quelque temps déjà de faire l'impasse sur ce film...
      A la base, pas mal d'échos trop fortement mitigés et d'autres choix !

      Supprimer