samedi 12 mars 2016

HUIT


4 commentaires:

  1. Vous oeuvrez donc pour la bonne cause, inlassablement ;)

    RépondreSupprimer
  2. Compter les poètes ? leurs lecteurs ?
    Compter sur ce qui ne compte pas
    Ne pas compter ce qui compte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle strophe Tania !

      Et laissons-nous gagner par la fine ironie du texte et restons dans les brumes, le mystère, l'inexpliqué, l'incertitude, c'est plus ... sûr !
      ;-)

      Supprimer