lundi 25 janvier 2016

48 Yacht et égalité

Les mots



C’est en descendant de son yacht que le zèbre s’aperçut qu’il avait été rayé par des abrutis. 
Des bas du front qui n’avaient rien trouvé de mieux à faire que baguenauder en surveillant peut-être la ligne de flottaison. 
Se sentant enclin à distribuer des mandales plutôt que des câlins, le zèbre craignit de se faire traiter de drôle et sentit bien que le délice procuré par les pains serait passager, presque clandestin, que le soulagement ou même défoulement occasionné risquait fort de lui valoir de gros déboires. 
Comme ce n’était pas le moment de faire l’âne, il décida donc, prenant sur soi, de ne pas franchir la ligne, de rester du côté de la légalité qui, cette fois, ne faisait que rimer très pauvrement selon lui avec l’égalité. 
Il organisa donc une marche blanche, une marée noire. Et s'envola.

10 commentaires:

  1. d'où l'origine de la nouvelle devise rayépublicaine "bleu blanc zèbre"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour changer de l'actuel bleu blanc blues...
      ;-)

      Supprimer

  2. Pigeon vole, aigle vole, ...zèbre aussi!?

    Excellent paul(A)!

    RépondreSupprimer
  3. Un zèbre dont la pensée décoiffe...et lui permet de mettre les voiles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en veux bien une photo, tiens, si vous avez !
      Pas un zèbre chauve...

      Supprimer
  4. Ton yacht doit être amarré à côté de l'Arche de Noé. Celui de la Revanche des otaries, de Vincent Wackenheim (Le Dilettante, 2009)
    Alors que l'Arche de Noé est en partance, les gens restés à quai agitent des mouchoirs et ricanent. « Quelques comparaisons malveillantes fusèrent, le mot Titanic fut prononcé par tous ces laissés-pour-compte qui allaient bientôt faire les frais du Déluge.»

    RépondreSupprimer
  5. Non seulement on voit un zèbre voler, ce qui déjà change des nouvelles désespérantes du monde, mais en plus, les commentaires prolongent le climat surréaliste et poétique du billet.
    Bravo à la communauté des zèbres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le zèbre vole certes car Prévert n'est pas loin.

      Supprimer