lundi 5 octobre 2015

32 Avec soutane mais sans youpi

Les mots 



Hugh Palmer travaillait dans le service de Bradford Lewis. 
Il se mit à lui parler à voix basse.
-Il rencontre secrètement des agents de l’ISK. J’ai des photos.

Palmer les sortit d’une enveloppe et les étala devant Lewis. Sur l’une d’elles on remarquait l’étrange accoutrement d’un des interlocuteurs du fameux « il » : une soutane.

Palmer poursuivit :
-         J’ai constaté la disparition de documents, je le soupçonne d’en transmettre régulièrement.
-         Comment l’avez-vous découvert ?
-         J’étais sorti tôt du ministère, à cause d’un rendez-vous annulé, il y a environ trois semaines… Je l’ai surpris dans un café du centre, ils se voient deux fois par semaine. J’ai mené l’enquête.

Il sortit de sa poche un ustensile de la taille d’un paquet de cigarettes en précisant "pour les photos".

-         J’ai du mal à y croire, un café cela manque de discrétion, non ? reprit Lewis. Si ce que vous dîtes est la vérité , cela met en péril toute l’opération et même tout le service.

Un silence s'installa. 
Qui aurait pu penser cela de Malcolm Wishbone ? Insidieusement la même pensée xylophage s’était mise à les ronger, surtout s’ils décidaient de ne pas en parler à l’étage au-dessus, où se trouvait le bureau de Lawrence Jones, leur supérieur immédiat.
-         Que faisons-nous de la disposition additionnelle ?

A l’évocation de l’article 5 de la seconde Disposition additionnelle du Règlement, aucun ne s’exclama « youpi ! ». Cette joie contenue était la marque de fabrique du service réputé pour son extrême discrétion.

11 commentaires:

  1. J'en étais à me demander ce que tu aurais écrit si "xénophobe" était sorti de la boîte à mots plutôt que "xylophage". Une pensée xylophage peut causer d'irréparables dégâts sur une gueule de bois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pire c'est sans doute un termite xénophobe.

      Supprimer
  2. En même temps, s'ils (les xylophages) bouffent la gueule de bois, c'est plutôt en pharmacie qu'on devrait les trouver non ?
    Bon, c'est pas tout ça, Mr K, va falloir écrire la suite maintenant. On ne commence pas un polar comme ça, impunément... ON VEUT SAVOIR !

    RépondreSupprimer
  3. Oui, Mr K, moi aussi j'attends la suite ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais, c'est un complot !

      Supprimer
    2. La Taulière et Charlottine > Vous l'avez cherché : la fin demain matin !

      Supprimer
  4. Les pensées xylophages sont déconseillées le lendemain de la veille (gueule de bois). Sauf pour les politiciens (langue de bois).
    Un peu tôt pour la suite, je reviens tout-à-l'heure. «Il» m'intrigue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ne pas scier non plus la branche sur laquelle etc etc
      Quant à la fin, suspense suspense...

      Supprimer