lundi 10 août 2015

24 Orage urbain

Les mots : 

L’orage éclate, le dernier n’a pas séché 
et le pénultième m’a trempé les pattes !
Question « il pleut ? » à ne pas poser  :
réponse ou silence diplomates.
Et va tintinnabuler 
l’eau qui l’urbain hydrate.
Il faut s’abriter, 
l’orage éclate.
Fais chauffer 
en hâte
thé.
(forme : girondeau)

6 commentaires:

  1. O rage , O mes espoirs envolés !
    A l'heure de ce calligraphe
    sur l'île l'orage éclate
    et pour le GR(20) , c'est râpé
    (genre mouflon libre)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le genre mouflon libre gagnera à ne pas être codifié , ne changeons rien !

      Supprimer
  2. Les orages à la campagne ne me semblent pas tintinnabuler; le supposé son argentin est transformé en grondement montagneux qui effraie les chèvres sauvages...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être faudra-t-il que je me lance dans une version rurale de ce girondeau... :-)

      Supprimer
  3. Que dire de l'antépénultième orage ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'a sans doute pas été complètement changé en thé.

      Supprimer