lundi 13 juillet 2015

20 Le monogramme du si

Les mots 


Monogramme, il n’avait qu’une femme. 
Elle était niaise ni malaise.
Non, tout simplement intelligente, belle, parfaite.
Mais il ne pesait pas lourd tant elle était convoitée. 
Même qu'il en souffrait.
Et il se réfugiait dans une forme d’optimisme aveugle à tout prix qui faisait de lui un véritable enrhumé du parfum de querelle lorsque quelques entreprenants intrusifs se manifestaient auprès d'elle. 
Et cela ne résolvait en rien son problème. 
Et cela se renouvelait régulièrement.  Inutile de dire que la répétition peut peser et peut lasser.
La répétition peut lasser. 
La répétition, oui ?
La répétition peut lasser, surtout si elle se répète. 
Alors là, sûr, la répétition peut lasser.  
- A part ça, pensez-vous que la répétition peut lasser ?
- Bien sûr que si.
...
- Si si.

6 commentaires:

  1. Je répète donc je suis... le mode répétition est très prisé chez les plus de 80 ans. Certains sont plus précoces ;)
    Pauvre homme, je comprends ses souffrances.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...mais aussi je panse donc je suis.

      Supprimer
  2. le quotidien du couple est une histoire qui se répète , c'est bien connu
    vive la polygramie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans oublier la parallélogramie...

      Supprimer
  3. Et je ne vous parle pas de la gramie aouharde ! Enfin, cet alphabétique est impec, je répète...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On finira par avoir toutes les positions !

      Supprimer