jeudi 7 mai 2015

Un plat froid, la belle, tel est pris qui...

La revanche de Kevin de Iégor Gran que j'ai terminé il y a une dizaine de jours est un roman tout récent de 190 pages environ qui permet de passer un bon moment de lecture. Ce n’est pas un chef d’œuvre, il est sans doute oubliable, mais il amène régulièrement le sourire à nos yeux ou à nos lèvres. 
Le prénom Kevin est déjà un indice… selon les clichés en vigueur.
Ensuite le milieu journalistique et éditorial  qui sert de toile de fond est l’objet d’une satire dont il ne sort pas indemne ou grandi ! 
Le héros (Kevin, donc) est un peu spécial, il est même franchement détestable quant à ses agissements et son attitude. Il est marié à Charlotte dont la mère est déjà tout un poème à elle seule. Je n’en révèle pas plus… que la quatrième de couverture :


 .
Disons que si on ne peut excuser ce que fait Kevin (enfin pas moi) , là on peut le comprendre quand on découvre dans quel milieu de crabes il évolue. Et l’intérêt de l’histoire est de camper des personnages plutôt complexes – à grands traits parfois, satire oblige – dont on finit par se demander ce qu’ils vont bien pouvoir inventer « après »… Car on sent que tout est possible avec un tel cynisme et de tels vautours !  
L’ensemble est bien vachard, l’humour grinçant, et tous les pauvres petits qui ont tellement conscience de leur importance évoluent dans leur bocal où ils se révèlent vraiment pathétiques avec leur nombril. 
Une belle noirceur qui nous invite aussi à une réflexion utile sur l’air du temps. Les gros moqueurs petits bras qui se laissent aller à « cet humour de classe » où l’on méprise les « Kevin» -justement- sont présents : ce sont les « potes » de bureau de Kevin.  Et indiscutablement, les beaufs c’est eux !

2 commentaires:

  1. La chute de ton billet entre en résonance avec un dessin de Gros (d'après Cabu) dans le dernier numéro de Marianne. Je tente de décrire :
    " Charlie hebdo ", par Emmanuel Todd (c'est le titre).
    Deux portraits :
    Cabu : le modèle est précisément le beauf ;
    Le beauf de Cabu : le modèle est Cabu lui-même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, j'ai vu en me procurant le numéro !

      Supprimer