lundi 11 mai 2015

11 Baveux mais pas hermétique

Mots :


- C'était adorablement baveux, mon chéri.
- Diantre !
Jean-Charles savait que la remarque de Constance était loin d'être pure élucubration.

Il avait depuis quelque temps pris quelques initiatives destinées à égayer certains de leurs moments de farniente. Manière de s'encanailler, voyez-vous. 
Eviter la gangrène de l'habitude, avait-il proclamé.
Et le moins que l'on puisse dire était qu'elle se montrait loin d'y être hermétique.

Elle y repensait souvent, ravie.
Soupirs.

"Mon dieu,  mais quelles omelettes !"

8 commentaires:

  1. chèripascesoi(r)11 mai 2015 à 07:22

    euh...euh...euh...comment dire... de tels avoeufs culinaires nous laisse hilares ( ou du cochon)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vont-ils tester les oeufs brouullés ;-)

      Ah, belle omelette que votre/ton commentaire, elle mérite un soupçon de paprika.

      Supprimer
  2. noncheripas...11 mai 2015 à 08:42

    de telles coquilles nous lassENT, avoua t-elle confrite
    mille excuses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant qu'elles ne s'égarent pas dans l'omelette ni même dans l'oeuf au plat ;-)

      Supprimer
  3. Excellente chute, je dis ça sans jeu de mots, car j'ai l'impression de marcher sur des œufs quand j'en fais (si mal). Des jeux de mots.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous ces oeufs de mots sont très bons ,cher Christw !!!

      Supprimer
  4. Et attention aux oeufs, ont-ils été consultés ? Que cela "bave" retire un peu d'érotisme à l'omelette ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne fait certes pas d'omelettes sans etc. etc.

      Supprimer