dimanche 8 février 2015

Zazipo 2015 - 5 / les motifs de l'émotif

Source :
Les livres que je n’ai pas écrits, n’allez surtout pas croire, lecteur, qu’ils soient pur néant. Bien au contraire (que cela une bonne fois soit dit) ils sont comme en suspension dans la littérature universelle. Ils existent dans les bibliothèques, par mots, par groupes de mots, par phrases entières dans certains cas. Mais il y a autour d’eux tant de vain remplissage, ils sont pris dans une telle surabondance de matière imprimée, que moi-même à vrai dire, malgré tous mes efforts, n’ai pas encore réussi à les isoler, à les assembler. Le monde en fait me paraît rempli de plagiaires, ce qui fait de mon travail une longue traque, la recherche têtue de tous ces menus fragments inexplicablement dérobés à mes livres futurs.
Marcel Bénabou, Pourquoi je n’ai écrit aucun de mes livres, Textes du XXe siècle, Hachette 2006


Les motifs de l’émotif

Les mots que je n’ai pas prononcés, n’allez surtout pas croire, auditeur, que je ne les aie pas pensés.
Bien au contraire (que cela une seule fois ne soit pas prononcé) ils sont juste retenus par la procrastination de mon encyclopédie mentale.  Ils existent dans les pensées, les paroles, les discours, les annonces, les rêves, les espoirs, les désirs, par images, par idées, par phonèmes, par syllabes, par hasard.
Mais il y autour d’eux tant de verbiages superfétatoires, ils sont englués dans une telle profusion de matière parlée, pensée, rêvée que moi-même à vrai « dire » malgré tous mes efforts, n’ai pas réussi à les épeler, à les balbutier, à les articuler et à les propulser. 
Le monde en fait me semble rempli d’usurpateurs, perroquets qui affectent ma prise de parole d’un long trac malgré les tentatives renouvelées de récupérer et lancer dans l’air ces fines particules empruntées à mes mots futurs, fussent-ils futiles.

Marcel Pénadébuter  
Pourquoi je rêve qu’on me dise t’aurais mieux fait de la fermer au lieu de t’as pas réussi à en placer une, Espoirs  du XXe siècle, Hachette 2006

6 commentaires:

  1. Vous faites partie des "procrastinateurs anonymes " ou des "émotifs anonymes" ; ) ?

    RépondreSupprimer
  2. Un copier-coller de non-dits ne risque-t-il pas de tomber dans une phrase creuse ?

    RépondreSupprimer
  3. Même en creux, ça se bosse !

    RépondreSupprimer
  4. un taf' de plumitif
    un kif de mataf?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mataf fait gaffe, même en bathyscaphe.

      PS/ con(tent) de vous re(lire)
      ;-)

      Supprimer