jeudi 19 février 2015

Batteurs et... compositeurs

Un de mes potes est batteur dans un groupe de jazz et il n'échappe pas bien sûr aux blagues. 
Tiens en voilà deux, justement !  
Comment faire ralentir un batteur ?
Réponse : en lui mettant une partition sous les yeux.
Comment stopper un batteur ?
Réponse : en mettant des notes dessus.
Comment appelle-t-on quelqu’un qui traîne toujours avec des musiciens ?
Réponse : un batteur.

Mais attention ceci est très injuste, vous l'auriez parié. 
Pour vous le montrer, je vous propose deux morceaux composés par un très grand batteur de jazz, Peter Erskine. 



Deux morceaux donc de Peter Erskine, 
fameux batteur et excellent compositeur, 
que j'ai connu par les albums de Weather Report  (78-82 à peu près)
où il jouait, excusez du peu avec Jaco Pastorius. 
Je ne vous parle même pas de Joe Zawinul et de Wayne Shorter !!!   
Et comme tout est dans tout, on retrouve dans le premier morceau ...
John Taylor au piano.


Dans le second morceau proposé, là encore, 
l'équipe réunie est exceptionnelle :
Marc Johnson à la basse, Peter Gordon  au cor, 
John Abercrombie guitare, Eliane Elias piano, 
et bien sûr Peter Erskine batterie.
L'album est superbe tout du long.


8 commentaires:

  1. Ces morceaux m'ont bien plu. Dans la deuxième vidéo, il y a des réminiscences d'un morceau de jazz connu mais impossible de remettre la main sur le titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Content que cela vous ait plu !
      Je n'ai pas de réponse pour les réminiscences...

      Supprimer
  2. Super ! Merci à notre fidèle DJ...

    Très bonnes les blagues sur les batteurs, j'en ai deux dans la famille je ne manquerai pas de les leur resservir après m'être mise à l'abri...
    Ca m'en rappelle une autre sur les roadies, mais je ne l'ai plus toute en tête, du genre : pour un roadie, tout ce qui est noir ça s'enroule, tout ce qui est jaune ça se boit, tout ce qui est... Quelqu'un la connaît et peut rectifier/compléter ?
    MH de l'Appentis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...
      Tout ce qui est rouge, tu bois. Tout ce qui est vert, tu fumes. Tout ce qui est blanc, tu sniffes. Tout ce qui bouge, tu tapes dessus. Tout ce qui bouge pas, tu mets dans le camion.

      Et faisons des liens :
      Pourquoi les orchestres ont-ils besoins de "roadies" ?
      Pour traduire ce que dit le batteur.

      Supprimer
  3. Ha ha ! Une excellente et différente version, toujours sur la base de roadies à la vue basse... Les pauvres (et pauvre batteur derechef ) !
    MH de l'Appentis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens je vais préparer une petit florilège de vannes musicales, du coup !

      Supprimer
  4. Merci pour ces deux belles découvertes

    RépondreSupprimer