lundi 26 janvier 2015

Zazipo 2015 - 2

Souche
Les livres que je n’ai pas écrits, n’allez surtout pas croire, lecteur, qu’ils soient pur néant. Bien au contraire (que cela une bonne fois soit dit) ils sont comme en suspension dans la littérature universelle. Ils existent dans les bibliothèques, par mots, par groupes de mots, par phrases entières dans certains cas. Mais il y a autour d’eux tant de vain remplissage, ils sont pris dans une telle surabondance de matière imprimée, que moi-même à vrai dire, malgré tous mes efforts, n’ai pas encore réussi à les isoler, à les assembler. Le monde en fait me paraît rempli de plagiaires, ce qui fait de mon travail une longue traque, la recherche têtue de tous ces menus fragments inexplicablement dérobés à mes livres futurs.

Marcel Bénabou, Pourquoi je n’ai écrit aucun de mes livres, Textes du XXe siècle, Hachette 2006

Monorime

Les livres que je n’ai pas écrits
Qui l’eut cru qui l’eut cri
Ne sont pas vues de l’esprit.
Ils existent suspendus circonscrits 
Dans tant et tant de récits,
De bibliothèques et de librairies.
Faits comme des rats, ils sont pris
dans une nasse qui déborde de manuscrits
au point que je n’ai réussi aucun tri,
aucun assemblage, j’en suis contrit.
Ne pensez pas que je m’aigris
si je dis, quitte à être proscrit,
que ce monde est plein de malappris
usant de grigris
qui fleurent l’escroquerie.
Ma besogne en change de gabarit
et je sens bien qu’elle s’inscrit
dans la quête de tous ces fragments, ces débris
étrangement envolés comme colibris,
escamotés de mes livres au futur assombri. 

4 commentaires:

  1. Le "ri" vous sourit ;)

    RépondreSupprimer
  2. Bravo, j'aurais aimé le faire, j'en suis marrie (h) !
    MH de l'Appentis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en déduis avoir évité l'amphigouri.
      ;-)

      Supprimer