vendredi 23 janvier 2015

Zazipo 2015 - 1

L'an dernier, on a joué avec Jacques Jouet. 
Cette année, ce sera cela :

Souche
Les livres que je n’ai pas écrits, n’allez surtout pas croire, lecteur, qu’ils soient pur néant. Bien au contraire (que cela une bonne fois soit dit) ils sont comme en suspension dans la littérature universelle. Ils existent dans les bibliothèques, par mots, par groupes de mots, par phrases entières dans certains cas. Mais il y a autour d’eux tant de vain remplissage, ils sont pris dans une telle surabondance de matière imprimée, que moi-même à vrai dire, malgré tous mes efforts, n’ai pas encore réussi à les isoler, à les assembler. 
Le monde en fait me paraît rempli de plagiaires, ce qui fait de mon travail une longue traque, la recherche têtue de tous ces menus fragments inexplicablement dérobés à mes livres futurs.


Marcel Bénabou, Pourquoi je n’ai écrit aucun de mes livres, Textes du XXe siècle, Hachette 2006.


J'en propose illico un lipogramme en A

Les livres que je n’écrivis point, ne croyez guère, lecteur, qu’ils soient pure chimère. 
Non, bien évidemment (que ce soit une bonne fois dit) ils sont comme en suspension en plein milieu des lettres universelles. Ils existent en bibliothèque, en mots, en groupes de mots, en énoncés entiers en de nombreux exemples. 
Seulement il est près d’eux tellement de fioritures superflues, ils sont pris en une telle boursouflure d’éléments imprimés, que moi-même pour tout dire, en dépit de tous mes efforts, je coince encore pour les isoler et les grouper. 
Le monde effectivement me semble rempli de copieurs, et mon boulot me semble une longue course, une recherche têtue de toutes ces menues bribes incompréhensiblement retirées de mes livres futurs.

Ticheurte Bencrevé , Pourquoi je n’étions écrit zéro de mes livres, 
Textes du XXe siècle, Procure 2006.


et un lipogramme en E

Bouquins à moi pas parus, n’y vois pas, ô bibliorat, faux ou illusion.
Ils sont a contrario là, flottants dans tout opus au plan supranational, national ou local.    
Ils sont dans maints rayons, par mots, par blocs, par locutions ou tout propos accompli, fini. 
Mais il y a tout autour un gras surabondant, ils sont si pris dans un flux d’inscriptions à ras bords, 
qu’ils sont là sous ma main sans solution aboutissant à tout saisir puis tout unir.
La civilisation m’apparaît ainsi : pillards copiant à foison, par cargaisons.
Mon boulot tournant alors au grand safari où moi, cabochard, poursuis un à un tout bout manquant, par faits obscurs, à tout bouquin qui naîtrait par moi.


M. Totalflapi pourquoi j’ai pondu aucun bouquin à moi, 
topos d’avant aujourd’hui, Tomahawk     

4 commentaires:

  1. Où l'on s'aperçoit que l'absence de E rend les choses très difficiles ;)

    RépondreSupprimer
  2. Georges Perec aurait-il dû publier la Disparition incognito ?

    RépondreSupprimer
  3. Nous devons prendre garde aux mot de Georges ;-)

    RépondreSupprimer