jeudi 11 décembre 2014

Cirer le portrait


Abédal Clépou était plein de bonnes inventions.
Normal : il mentait comme un arracheur de gants. Et sans se faire plier, tant ça semblait couler de bourse. Entre la poire et le gros mage.
Au point qu’on ne savait plus sur quel pied penser, où donner de la fête.

Il racontait qu’il connaissait le passé du coq Allan qui valait son faisan d’or.
Mais il y avait loin de la soupe aux lèvres, c’eut été mettre la charrue avant les œufs, même à la sueur de son tronc. 
Et même si ses propos mettaient souvent le bus à l’oreille, peu lui cherchaient toise.
On préférait éviter, se réfugier dans un trou de sourire.
On hésitait à jeter un pavé dans la jarre, comme si personne ne voulait prendre son courage à Denain et préférait tendre les armes pour ne pas rejoindre le septième fiel.
Il est vrai, comme cinq étoiles font huit, qu’Abédal était un molosse au pieds d’argile qui ne cassait pas trois pattes à un panard. Il avait souvent mal au ventre, souffrant de ce qu’on appelle « colique de répétition ».

Il craignait par-dessus tout d’être pris pour un couillon de onze heures, ce qui l’amenait à se retirer sous sa  pente, la nuit, à tâtons rompus.
Et il ne sortait plus que tous les trente-six du bois au risque qu’on le retrouve un jour à l’article de la morgue aussi figé que la spatule de la liberté.
On s’expliquait pourtant mal qu’il reste ainsi en hauteur de sainteté.
On mettait cela sur le compte de circonstances exténuantes.
Pas vraiment de quoi redorer son blouson.

6 commentaires:

  1. pas besoin de mettre deux thunes dans le bastringue,
    et v"la t-il pas que tu nous ressort ton violon dingue !
    signé : un couillon de 10h35

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yep.
      Facile,je note, j'accumule quelques expressions et je fabrique -j'essaie- une histoire.

      Supprimer
  2. Ah j'adoooooore tes histoires de mots tordus ! Cet Abédal-là m'a convertie !!
    MH

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu les adooooores autan tque je m'amuuuuuuuuuuuuuse à les bricoler alors c'est bon !
      Merci MH,
      intermittente ces temps-ci !!!
      ;-)

      Supprimer
  3. Ou... comment signer une prétérition en ligne.

    RépondreSupprimer