samedi 8 novembre 2014

Prometteur


De passage à la médiathèque comme régulièrement le samedi matin, je me suis retrouvé joyeux d'y rencontrer la belle effervescence d'un lieu abondamment fréquenté.

J’arrive, comme très souvent, avec ma « petite liste » , celle dont je m’empare  au fond de ma poche une fois les retours de prêts effectués.
Aujourd’hui pourtant je commence par du hors liste et choisis deux cd  (Trilok Gurtu –Spellbound et  Henri Texier -Alerte à l’eau) avant de partir dans les rayons livres.
J’y prélève un roman de Patrick Modiano qui ne figure pas sur mon petit bout de papier alors que j’avais noté huit titres de cet auteur.



Prélevés dans le magazine Lire de ce mois-ci , ils figurent dans le dossier qui est consacré à l’écrivain, Prix Nobel oblige.
Les titres recommandés ne se recoupent pas avec ceux que je peux trouver à la médiathèque, de plus certains ouvrages sont sortis. Je m’adapte donc et c’est ainsi que je ressors avec Une Jeunesse. 
Ce sera mon « premier Modiano » !  Jusqu’à présent, l’auteur n’avait jamais croisé mes écrans radar, rien de personnel, mais cela s’explique par la distance importante que je maintiens dans mes choix vis-à-vis des prescriptions, récompenses et prix de toutes sortes.
Là, j’ai envie de me faire une idée.
Au moment de partir, puisqu’il semblait qu’aujourd’hui le hors liste (ou le hors piste) serait la règle, j’ajoute dans ma besace un titre de James Sacré « La poésie, comment dire ? »…

Tout un programme ! 

10 commentaires:

  1. J'espère un retour sur Modiano, dont on parle beaucoup forcément, Nobel qui ne m'avait pas dynamité en son temps, malgré "Villa triste", "Un cirque passe" et "Voyage de noces".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai d'autres en vue, des réservations ont été posées.
      A suivre, je commence juste !
      Si je peux le mener à bien, j'ai prévu un petit quelque chose sur Raymond Carver.

      Supprimer
  2. Je n'ai pas non plus rencontré les livres de Modiano. Lydie Salvayre, si (autre prix !).
    Je relève parmi tes choix l'excellent « La poésie, comment dire ? ». James Sacré porte un regard aigu sur l'écriture – son écriture – en gestation. J'ai trouvé ces notes fascinantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lydie Salvayre, réservation également posée !
      Quant à Sacré, ce que tu évoques attise encore plus ma curiosité. Merci.

      Supprimer
  3. Alors bientôt, nous aurons une note sur Modiano ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fortement très possible, après lectureS.

      Supprimer
  4. Mondiano m'ennuie, m'ennuie, m'ennuie… Viila Triste m'ennuie, m'ennuie, m'ennuie… Idem pour Voyage de noces. J'ai vite arrêté. Il y a tant de bons auteurs…

    Mais peut-être ai)je raté un chef d'œuvre.

    Je comprends très mal ces récompenses…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en dirai plus bientôt, après lecture.
      Quant aux récompenses, ma phrase sur la distance me semble te rejoindre !

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Sur place ce fut la course à la liste !

      Supprimer