vendredi 21 novembre 2014

CENTQuARANTE

140-8
Ah, le sens des mots ! Etonnant de parler du retour de quelquun, comme une belle histoire pour les braves gens, quand il se trouve que ce petit quelquun nest pas parti.

140-9

Aïe le sens des mots ! Si nous poursuivons les raisonnements paradoxaux, il serait amusant entre autre que quelquun  qui nest jamais parti ne parvienne pas à revenir.  

140-10
Et, tiens, puisquon parle de faux retour, donc de faux départ, avant -qui sait- un vrai départ, on pourrait se demander pour ces meetings : QUI paie ? Cest surfacturé ? 

10 commentaires:

  1. Oh toi,a ce jeu tu as des idées de revenez-y !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu l'as dit, je vais pas me gêner et c'est pas fini.

      Supprimer
  2. 140-8, je pensais à Johnny Halliday..:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fallait y penser... et c'est pas facile.
      Celui qui se permet de dire du mal de quelqu'un quand il est mort ?
      ...Allumer le feu ;-)

      Supprimer
  3. Dommage que le ridicule ne tue pas ceux qui font des faux départ te des faux retour ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le ridicule non, mais nous on pourrait s'en charger.

      Supprimer
  4. Partante !!

    On pourrait le noyer dans la Rivière sans retour, ou lui faire jouer un petit rôle (le seul qui lui convienne) dans La Revanche du retour IV.

    Signé MH, également partie et revenue, mais sans meetings ni surfacturation, hé hé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les "sequels", c'est dur quand même ;-)

      Supprimer
  5. Bientôt Saint-Nicolas de retour ?

    RépondreSupprimer
  6. Il croit sans doute lui-même au père Noël !

    RépondreSupprimer