mercredi 19 novembre 2014

CENTqUARANTE

140-7


Pensant faciliter les choses, et même détendre l’atmosphère âpre de négociations qui s’éternisaient, après les dessous de fables, il se fendit d’un chèque ambiant.

6 commentaires:

  1. Joliment dit. Un chèque ambiant, moi, ça me dirait...

    RépondreSupprimer
  2. Jes dessous de fables...ô combien....innombrables...tables tournantes.

    Bien vu sieur K!

    RépondreSupprimer
  3. Pot-de-vin, dessous-de-table, cadeau, commission, bakchich, pourboire : la politique a son vocabulaire spécialisé.

    RépondreSupprimer