mardi 30 septembre 2014

Interférences sonores 6


Louis Sclavis "Atlas Trio"
tirés de l'album SOURCES (une absolue réussite) 
2 titres 
Dresseur de nuages
Quai Sud 

Louis Sclavis - clarinettes
Gilles Coronado - guitare électrique
Benjamin Moussay - piano




Premier titre en clin d’œil amical à Colo !

8 commentaires:

  1. La taulière confirme ! Eu le plaisir de l'écouter in extenso sur France Inter lors de la sortie, ce bon vieux Sclavis... Et une pensée émue pour le jeune musico à la veste cuir fatiguée qui pénétra voici trente ans dans ma boutique pour y faire "taper" son CV et commencer son press-book ! Il était accompagné d'un "producteur" et vague tripatouilleur cinématographique, très en vue dans le microcosme cultureux lyonnais de l'époque, un faux affranchi qui se donnait des airs de Godard et qui est aujourd'hui totalement passé aux oubliettes, alors que Louis S. est monté au firmament des notes bleues.
    Comme quoi, dans le monde de l'Art, y a une justice.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci MH pour ce témoignage.
      J'apprécie beaucoup la musique, je pourrais dire les musiques de Sclavis que j'ai vu à de nombreuses reprises en concert.
      Le bonhomme me semble-t-il a gardé un côté indomptable, un peu sauvage, que le succès et la reconnaissance n'ont pas entamé. Humilité, recherche et plaisir du jeu. Un grand.

      Supprimer
    2. Un grand, et... un drôle ! Vu dans les années 2000, dans un concert drôlatique, la salle pliée en deux, Sclavis avec deux compères, Fred Frith à la guitare (dont il jouait, l'instrument à plat sur les genoux, en y promenant une boîte de pastilles pullmoll), tandis que JP Drouet lançait n'importe quoi en l'air : balles de tennis, ses baguettes, sa casquette, Louis s'en donnant à coeur joie - un moment rare !
      Et Sclavis, c'est aussi le fondateur de l'ARFI, formation sur tous les fronts pédagogiques à Lyon. Ah là, c'est pas de la quenelle... :-)

      Supprimer
    3. Je suis familier de ces concerts un peu barrés, je connais d'ailleurs un enregistrement de ce trio !
      Quant à Fred Frith, également phénoménal.

      Supprimer
  2. Effectivement, une partition attachante. J'aime beaucoup le titre "dresseur de nuages". Je me demande si je ne vais pas emprunter le tout pour un texte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'appréciation et à bientôt de vous lire, alors ;-)

      Supprimer
  3. Oeil et oreille sans nuages, j'aime particulièrement les clarinettes.
    Peut-on rester assis tranquillement en écoutant ça?

    Merci amigo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien voilà qui est fait, je me doutais un peu beaucoup que cela pourrait te plaire !

      Supprimer