samedi 7 juin 2014

Projetons-nous dans les mois

Le 6 juin, hier, était le jour J, le 7 c'est donc le jour K ? Doit-on en déduire que le 4 c'est le jour H ? Sauf que le 6 c'est aussi le D-day donc le déca tomberait le 13 ?

Pouf pouf.

Nous sommes déjà au mois de juin.
En un sens c'est bien, c'est une bonne nouvelle si l'on pense à l'été, à la perspective de tous les plaisirs qu'on peut y associer.

C'est donc le temps où ce blog va peu à peu entrer en somnolence ondulatoire, surtout du fait de son patron à vrai dire qui aime bien couper complètement en juillet et en août.
En juin, on pourra trouver ici-même la fin de l'expérimentation "Un Œil Neuf", dont il doit rester deux ou trois "épisodes" ou tentatives, je ne sais plus, au moment où j'écris et je ferais bien d'aller vérifier au labo.
Cette affaire se terminera avec un petit plus, non pas tel un douzième travail d'Hercule mais plutôt tel un douzième œil -sans rapport direct avec l'alexandrin- qui reprendra et retravaillera le matériau sélectionné dans les onze précédents pour un ultime clin d’œil ...neuf et demi.

Un petit exercice oulipien pourrait fort bien être publié fin juin et donner le signal des vacances.
Il s'agira d'une troisième tentative des fameuses "35 variations" dont j'avais en juin 2013 réalisé deux versions, une sur l'infortuné Grégoire Samsa de Kafka que j'avais sans me priver bien métamorphosé et l'autre peu de temps après sur la pauvre Alice de Carroll que j'avais quelque peu emmenée loin de Wonderland.
Tel la chèvre, tel le chou, je ménage le suspense quant à la variation, sachez seulement que je n'ai pas choisi l'oeuvre complètement au hasard.

Enfin, dans la série carnets, peut-être aurai-je mis la touche finale à un texte qui entamé depuis quelque temps chemine au long cours sur papier sur écran et dans la tête, texte que je mettrai à la lumière du jour seulement si je parviens à en être complètement satisfait. Ce n'est toujours pas le cas aujourd'hui.

Ceci posé, il sera temps de fermer la porte du labo !
Et, au fait, le loup n'y est pas.

12 commentaires:

  1. Un des plaisir de la "programmation", c'est de ne pas s'y tenir... ;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ! Un peu l'art du contrepied ou du contretemps...

      Supprimer
  2. De fait, de fait....je me souviens que l'an dernier tu nous avais programmé une fermeture de deux mois mais que tu as resurgi de temps à autre...et qu'on était bien contents!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Colo.
      Resurgir suppose une promptitude que je ne me connais guère ;-)

      Supprimer
  3. andromaque persiffleus(e)7 juin 2014 à 07:48

    Tssst, tssst ,mister Kaa ,encore une histoire à dormir debout que celle de vos somnolences ondulatoires !
    serais-tu un de ces serpents qui sifflent sur nos têtes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le père siffle et la mère trinque ?

      Supprimer
  4. Bon ben on va surveiller du coin de l'oeil alors ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'oeil en coin, ça peut servir !
      Comme l'oreille !

      Supprimer
  5. "Pouf pouf"... J'aime ce clin d'oeil à Pierre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bien bonne de lui alors :
      A Begwalewe, près de Serule au Botswana, Galetwaselwe Mossi a volé une vache à Sir Seretse Khama. On vous fait grâce du nom de la vache.

      Supprimer
  6. Le W serait le 19, rien à dire.
    Et puis le K ça veut dire quelque chose, il y a la nouvelle de Buzzati, K comme Kafka, le K d'interférences.
    Mais le jour W, le doubel you day, nada et j'en reste à contempler désespérément mes initiales dont l'inversion prête même à sourire.

    RépondreSupprimer