jeudi 6 février 2014

Murphy ? Jason Murphy ?





Ce Murphy-là n'a rien à voir avec la loi du même nom, qui érige le pessimisme en principe et que l'on appelle aussi  parfois "loi de l'emmerdement maximum". 
Le pire est paraît-il toujours certain mais cette idée ne m'a pas effleuré à la lecture du roman de Paul Fournel.
Point n'est besoin de connaître réellement  en détail la Beat Generation, Kerouac et consorts, le scroll.
Non, la "question" n'est pas là, et si l'histoire navigue dans le milieu de l'édition, l'enjeu c'est bien la littérature et son pouvoir d'invention.
Fournel, qui n'est pas oulipien pour rien, s'amuse et nous amuse dans un roman - certes foisonnant de références- qui réussit avec légèreté la pari de la profondeur en enchâssant le vrai et le faux qui, rapidement, importent peu. Les indices sont semés, la suggestion est constante.
Mises en abyme, emboîtements, décalages remarquablement emmêlés nous mettent en présence d'un superbe objet littéraire qui se lit quasiment d'une traite car, au-delà des qualités du récit, il faut saluer l'écriture, le style magnifique de Fournel, comme dégraissé, et sans le moindre effet de manches. On se doute un peu que chaque phrase passe au trébuchet, quelle magnifique fluidité !
Et si l'on parle jeu, la notice biographique de Jason Murphy sur la célèbre encyclopédie collaborative en fait partie car Fournel ne fait rien à moitié !
On joue, au sens le plus noble du mot, c'est très réjouissant et constamment stimulant.

Enfin, il était dit que je ne pourrai manquer un clin d’œil. 
J'ai lu il y a près de deux ans "La liseuse" du même auteur et je me suis senti "obligé" de lire celui-ci sur ma liseuse ! 
Mission accomplie !




Note
Si vous le souhaitez, Paul Fournel en entretien ici
Jason Murphy de Paul Fournal, POL, 192 pages papier

8 commentaires:

  1. Bonjour K, moi qui ai beaucoup apprécié La liseuse, je note ce nouveau titre. Pour le moment, je fais toujours dans la lecture papier. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Dasola,depuis peu je fais les deux, je n'ai pas l'intention de laisser tomber le papier qui reste hyper majoritaire un vrai score de référendum de dictateur ;-)

      Supprimer
  2. PF aimerait bcp ton clin d'oeil "lu sur La liseuse". J'allais en profiter pour recommander son blog mais je ne le vois plus apparaître sur Google ! Il y avait dedans un petit journal délicieux intitulé "A Lunel où sont les Fournel" et la reproduction de son journal de bord en Louisiane, avec dessins, c'était goûteux !
    Sinon, pour mieux faire connaissance avec PF : http://www.oulipo.net/oulipiens/PF

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un auteur un peu malicieux méritait bien ça !
      J'ai lu quelques-uns de ses ouvrages désormais, je n'ai jamais été déçu, bien au contraire.
      Dommage le blog...

      Supprimer
  3. Ne connaissant pas (encore) les écrits de Paul Fournel, j'ai lu l'interview que tu renseignes et j'ai été séduite, merci K.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un plaisir pour moi, chère Colo !
      J'ai vraiment aimé tout particulièrement "Besoin de vélo" qui parle instantanément à tout cycliste plus ou moins intensif ou régulier.
      Mais ce n'est qu'un exemple parmi d'autres, les recueils de nouvelles sont excellents aussi.

      Supprimer
  4. PS - Sans oublier le fendard "Athlètes dans leur tête" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et il me semble bien que l'excellent André Dussolier en avait fait un spectacle.

      Supprimer