dimanche 16 février 2014

Interférences sonores 1


L'ensemble de l'album est aussi captivant qu'envoûtant par sa fragilité.

2 commentaires:

  1. Belle découverte pour la taulière de l'Appentis, qui ne connaît pas - ne connaissait pas - Nicolas Parent. Il y a une correspondance, une continuité, entre ce billet sonore et le précédent. You're in the mood, Mr K !

    RépondreSupprimer
  2. En quelque sorte, oui, prolongement.
    Et ça me fait penser que les interférences sonores, apparues dans la colonne de droite, seront de temps à autre illustrées, comme ici.

    RépondreSupprimer