samedi 25 janvier 2014

Déplier et farcir

Déplier puis farcir. Servir frais.  


Un avant-bras
Un avant pris dans la mêlée y laissa un bras.

Un aide-mémoire
Un aide de camp permettait heureusement au général de pallier ses pertes de mémoire.

Le casse-pied
Le casse se déroula sans heurts au point qu’il put même s’enfuir à pied.

Un coq à l’âne
Un coq au vin fut servi par erreur à l’âne.

Le dessous-de-plat.
Le dessous de l’affaire ne pouvait être évoqué sans mettre les pieds dans le plat.

La descente de lit
La descente de police trouva les complices au lit.

Le porte-bébé
Le porte à porte ne permit pas de retrouver le siège de bébé.

Le fric-frac
Le fric avait été dissimulé dans un frac.

Le demi-sel
Le demi fut bu sans mousse même si cela manquait de sel.

Le hors-jeu
Le hors-la-loi était décidément loin de jouer franc jeu.

Le rabat-joie
Le rabat était par chance resté en place malgré la chute du livre et il reprit sa lecture au chapitre « joie ».  

Le tout à l’égout
Le tout fut prestement déchiqueté puis confié aux bons soins de l’égout.

Le vide-ordures
Le vide du parking l’étreignit, la solitude lui pesait alors qu’il était massacré par ces ordures.

Le quatre-quarts
Le quatre quatre creva et ne descendit l’escalier qu’aux trois quarts.

Le gratte-papier
Le gratte-ciel n’abritait qu’un empire de papier.

L’homme-tronc
L’homme dépité par ses malheurs avec l’abattant alla pisser contre un tronc.







2 commentaires:

  1. Quel déploiement d'imagination!
    Le quatre-quart est unique, que dire du grippe-sou?
    Merci en riant encore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecrit pratiquement en automatique, à vrai dire, une fois le "sujet" choisi !

      C'est un peu se déplier pour se plier, pourquoi pas...
      Merci d'être passée !

      Supprimer