vendredi 3 janvier 2014

A quoi tu penses ?

Une année qui commence ne saurait à mon sens marquer de rupture dans certaines bonnes habitudes que je me suis fixé, enfin, c'est ainsi que je les considère ! 
Donc, par conséquent, c'est reparti ! 

MODE D'EMPLOI : 
Contrainte : « A quoi tu penses ? »
Source : Anthologie de l’OuLiPo (Fournel-Benabou) pp.353 à 361
Voici les 3 premières réponses sur 49 faites par Hervé Le Tellier (in Les amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable).

-Je pense que, quand j’étais gosse, j’écrivais au Père Noël, et qu'aujourd'hui encore, il m’arrive d’imaginer les trois souhaits que je souhaiterais voir exaucés si je rencontrais une fée.
-Je pense que l’oreille absolue existe, mais pas le nez absolu, ni l’œil absolu, ni même le sexe absolu, et au demeurant, je me demande ce que ça pourrait bien être si ça existait.
-Je pense que, non, Mathausen n’est pas un opéra de Wagner.

J’ai à mon tour écrit 49 réponses à la question « A quoi tu penses ? » sachant que pour certaines réponses repérées (*), j’ai repris le thème de Hervé Le Tellier en le personnalisant dans ma réponse. 

A QUOI TU PENSES ? 



1.      A quoi tu penses ? 
Je pense que je ne sais pas trop dans quoi je m’embarque, juste là, à faire ça.
2.      A quoi tu penses ?
Je pense qu’en me donnant cet exercice on peut dire « je suis donc je pense ». Vous suivez ?
3.      A quoi tu penses ? 
Je pense à « Tu penses à quoi ? » cette magnifique chanson de Léo Ferré dans l’album La Frime.
4.      A quoi tu penses ? 
Je pense que je dois faire attention à ne pas confondre abusivement « je pense » (ici ?) et « je me souviens»...(ailleurs ?)
5.      A quoi tu penses ? 
Je pense, tiens justement,  qu’il y a certaines choses dont on se souvient qu’on ferait mieux d’oublier.
6.      A quoi tu penses ? 
Je pense qu’un de nos chats possède un cerveau à canon scié. 
7.      A quoi tu penses ? 
Je pense au détachement, à cette propension forte que j’ai à me perdre dans mes pensées.
8.      A quoi tu penses ? 
Je pense qu’en roulant sur l’autoroute*, on se fait rouler.
9.      A quoi tu penses ? 
Je pense qu’il y a certaines choses qu’on oublie dont on ferait bien de se souvenir.
10.  A quoi tu penses ? 
Je pense que quelquefois on fait certaines choses qui ne présentent pas le moindre intérêt.
11.  A quoi tu penses ? 
Je pense que je mange les pamplemousses comme des oranges, mais qu’il n’y a pas d’enchaînement avec d’autres fruits, par exemple je ne mange pas les prunes comme des kiwis ; cela m’autorise cependant à dire que je mange les oranges comme les pamplemousses.
12.  A quoi tu penses ? 
Je pense que j’aurais pu préciser « en les pelant comme une orange, et sans sucre ».
13.  A quoi tu penses ? 
Je pense à la petite souris qui trouve une dent et apporte une pièce. Et qu’il est injuste qu’on ne reçoive aucune dent quand on trouve une pièce.
14.  A quoi tu penses ?
Je pense aux bières aromatisées que je déteste cordialement car le « tout aromatisé » dénature et m’ennuie.
15.  A quoi tu penses ?
Je pense à certains mots que j’aime et me renvoient à Marcel Pagnol dans la Gloire de mon père : « J’avais la passion des mots ; en secret, sur un petit carnet, j’en faisais une collection, comme d’autres font pour les timbres. J’adorais “grenade, fumée, bourru, vermoulu” et surtout “manivelle” : et je me les répétais souvent quand j’étais seul, pour le plaisir de les entendre. »
16.  A quoi tu penses ? 
Je pense que ce passage a dû me marquer mais quel âge avais-je donc ?
17.  A quoi tu penses ?
Je pense que je n’ai jamais fait de collection de timbres, mais de capsules de soda à l’âge de 8 ans et jusqu’à l’âge de 9 ans, ce qui vous pose un collectionneur.
18.  A quoi tu penses ?
Je pense que cela explique un peu et m’a conduit à une collection de boules à neige correspondant aux lieux où je suis passé, une collection soit dit en passant qui se veut le temple du mauvais goût (et ça marche !) et qui se constitue par procuration également (ça marche aussi) au point que je n’ai pas à m’en occuper (on donne ce qu’on veut)...
19.  A quoi tu penses ?
Je pense que ce qui me chiffonne dans les comédies musicales est qu’ils se mettent à chanter et à danser en étant pile poil dans le sujet, et en dansant et chantant super  bien, que c’en est étonnant d’être aussi inspiré et qu’en fait j’y crois pas.
20.  A quoi tu penses ? 
Je pense pourtant que Gene Kelly sous la pluie me remplit de joie et d’enthousiasme.
21.  A quoi tu penses ?
Je pense que ceci n’explique pas pour autant entièrement mon rapport plutôt cordial à la pluie.
22.  A quoi tu penses ? 
Je pense qu’on ne parle jamais des cerises tomates et qu’on a rarement été aussi inspiré.
23.  A quoi tu penses ? 
Je pense que dans mes visites chez le coiffeur* je prends un soin méticuleux à arriver exactement à l’heure pour ne pas avoir à me plonger dans un magazine inapte à me décoiffer les neurones.
24.  A quoi tu penses ? 
Je pense que dans mes visites chez le coiffeur* je prends un soin méticuleux à arriver exactement à l’heure pour ne pas avoir à me plonger dans un magazine etc. etc. et qu’une fois j’ai dû patienter et que finalement j’ai pris un album du coin enfants, très épais, 8 pages.
25.  A quoi tu penses ?
Je pense que lorsque je suis face à une femme au décolleté généreux* je regarde d’emblée et ouvertement, je ne fais donc pas d’effort particulier pour fixer ses yeux, par contre je n’y reviens pas : je ne pratique pas le regard insistant et répété. 
26.  A quoi tu penses ? 
Je pense que ce type de questionnaire donne une grande marge de manœuvre pour passer du coq à l’âne sans qu’on me le reproche réellement. Et d’ailleurs je ne m’en veux pas.
27.  A quoi tu penses ? 
Je pense que bientôt nous aurons des poules dans le jardin et ce sera bien.
28.  A quoi tu penses ? 
Je pense que j’aime bien écouter de la musique dans le noir* ou la pénombre, c’est aussi bien qu’au casque, que je supporte de plus en plus mal ...vu que je n’ai plus de mobylette.
      29. A quoi tu penses ? 
Je pense que j’ai fait un excellent choix il y a quelques années lorsque j’ai décidé de ne plus être abonné à aucune revue* : cela ne me manque pas, cela m’a permis de renforcer très solidement mon attachement aux livres, cela ne m’empêche pas d’aller en kiosque quelquefois, même si c’est en définitive assez rare...
30.  A quoi tu penses ? 
Je pense à la liseuse qu’on vient de m’offrir et à Paul Fournel pour son roman éponyme que j’avais beaucoup apprécié.
31.  A quoi tu penses ?
Je pense à cette liseuse, justement, il va falloir que je m’habitue à son usage, je ne lâcherai pas le livre papier et le bruit de la page qu’on tourne me manque dans les quelque cent pages que j’ai déjà lues. Mais ça va se faire ! 
32.  A quoi tu penses ? 
Je pense au temps qui est assassin -comme disait la chanteuse- et il court toujours.
33.  A quoi tu penses ? 
Je pense que je dis souvent exprès de grosses bêtises en restant sérieux comme si de rien n’était* mais que je ne sais pas d’où me vient cette pratique. Est-ce une pratique d’ailleurs ?
34.  A quoi tu penses ? 
Je pense que la théorie des graphes* qui permet paraît-il de prouver que n’importe qui
connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un qui connaît le président des Etats-Unis ne nous avance pas beaucoup.
35.  A quoi tu penses ? 
Je pense au plaisir des découvertes poétiques emballantes que je ferai dans l’année.
36.  A quoi tu penses ? 
Je pense que si cet exercice peut amener à faire son intéressant, il ne faut cependant se vautrer ni dans la complaisance ni dans la platitude.  
37.  A quoi tu penses ? 
Je pense que je vais très certainement noter sur un carnet cette année les titres des livres que j’aurai lus, car je m’aperçois que la liste écoulée cette année – assez longue- m’échappe partiellement.
38.  A quoi tu penses ? 
Je pense que l’on peut aisément faire passer le dictionnaire pour un roman lorsqu’on y cherche un mot, qu’on le trouve ...et que cela se prolonge malgré tout et qu’on devrait le refermer. Peut-être.
39.  A quoi tu penses ?
Je pense que -si je peux me permettre une remarque- cela ne facilite pas la compréhension d’avoir mis d’un côté les noms communs et d’un autre les noms propres.
40.  A quoi tu penses ? 
Je pense qu’il m’arrive, si j’ai bonne mémoire, de ne pas me souvenir d’un nom* lors de conversations,  en évoquant un cinéaste, un acteur, un musicien, un auteur mais ce n’est rien à côté de certains amis qui peinent systématiquement.   
41.  A quoi tu penses ? 
Je pense que je ne tarderai plus guère à me lancer dans l’acrostiche brivadois, exercice de style oulipien  que je n’ai encore jamais essayé.
42.  A quoi tu penses ?   
Je pense au moment où j’écris que nous sommes en période de vœux, que je m’en acquitte généralement par courrier postal en fabriquant artisanalement « la carte » et que je n’ai encore rien écrit à personne pour le moment cette année. Il paraît qu’on a tout le mois de janvier, non ?
43.  A quoi tu penses ?
Je pense qu’en réalité j’hésite sur la forme, je bannis les sms, je n’ai aucun compte dans les réseaux sociaux, et j’aime bien l’idée du courrier physique papier , il n’est pas dématérialisé, on peut personnaliser la trace, bon je vais attendre avant de trancher... On a toujours tout le mois de janvier, non ?
44.  A quoi tu penses ? 
Je pense aux pages qui se tournent. Dans la liseuse et ailleurs.
45.  A quoi tu penses ?
Je pense que je pense trop ces temps-ci. 
46.  A quoi tu penses ? 
Je pense, en vrai filou, que je viens d’avancer à peu de frais dans ce questionnaire.
47.  A quoi tu penses ? 
Je pense que si je répétais l’opération, ça finirait par se voir.
48.  A quoi tu penses ? 
Je pense que ça se voit.
49.  A quoi tu penses ? 
Je pense que 49 c’est un bon nombre au moins pour une bonne raison, mais aussi d’autres ... L’une d’elles étant qu’il me rappelle un bouquin de Thomas Pynchon que j’ai beaucoup aimé « Vente à la criée du lot 49 » qui parlait de timbres plutôt étranges, tiens tiens....


4 commentaires:

  1. Tu penses donc tu es ?

    (je vais m'abriter sur ce que tu affirmes : janvier ne faisant que commencer...)

    RépondreSupprimer
  2. Je pense qu'il y a trop longtemps que j'ai oublié de m'intéresser à ce que les autres pensent et c'est dommage car la pensée humaine se nourrit souvent de la pensée des autres, alors quelques fois je pense qu'il y a trop longtemps que j'ai cessé de penser...

    Pensée 18, là j'ai pensé à mon pote Jack qui fait la même collection si parfaitement kitch que ça fait envie et, effectivement personne n'oublie de lui rapporter ce genre de souvenir de voyage.
    Pensée 23, dans la salle d'attente de ma dentiste, pas de magazines people, mais des revus de jardinage, jamais je n'ai pensé que cela puisse déranger.
    Pensée 33, je le fais aussi et j'adore ça... et surtout voir la tête de mes interlocuteurs !...

    RépondreSupprimer