vendredi 6 décembre 2013

46664


En ces circonstances où tout est déjà dit et répété, j'aime autant citer la parole de celui qui fait l'objet d'un hommage planétaire.

J'ai emprunté la longue route vers la liberté.  J'ai essayé de ne pas faiblir, j'ai fait quelques faux pas en chemin. Mais j'ai découvert qu'après avoir gravi une grande montagne, on trouve qu'il y en a encore beaucoup d'autres à franchir. Là, je me suis arrêté un moment pour admirer la vue et pour mesurer le parcours accompli. Mais un moment seulement. Car avec la liberté viennent les responsabilités et je n'ose m'attarder car ma longue marche n'est pas terminée. 
Nelson Rolihlahla Mandela.

4 commentaires:

  1. Réponses
    1. Une vision ou philosophie de vie qui inspire, finalement.

      Supprimer
  2. Bonjour K
    Merci d'avoir publié ce joli texte. La mort de Mandela nous affecte tous parce qu'il s'agit évidemment d'un grand monsieur comme il n'y en a que quelques uns par siècles, mais surtout avec lui, c'est un peu d'un idéal qui s'en va, celui d'un monde où tous les hommes seraient égaux. Certes, l'idée n'est pas morte avec lui, mais elle est actuellement dans le creux, et de voir comment ils sont tous là à tenter de récupérer l'évènement (même Poutine et la Corée du Nord y sont allés de leur hommage) est écoeurant au plus haut point.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur la récupération on est quelques-uns je pense à ne pas être dupes, heureusement !

      Supprimer