samedi 30 novembre 2013

Intérieur

A la porte des mots

-1-

La  nuit
tu te souviens
toute mémoire
est une attente

l'étoile tremble
et c'est ton sang
que tu écoutes

l'ombre s'allège
tu colles ton oreille
à la porte des mots

surprendre le secret
dont ils s'entourent
t'ouvrirait le chemin
d'une enfance à venir.

-2-

Les bruits
les pas
le soir les énumère
l'attente change de fenêtre
et par pudeur
peut-être
ou par fidélité
comme forêts retiennent les neiges
tu écris
aussi loin que tu te souviennes
des mots voués
à un autre versant.

(c) Gilles Baudry
Deux extraits de l'anthologie poétique Paraphes - le livre de poche
250 poèmes réunis par Jacques Charpentreau.

2 commentaires:

  1. Ouvrir le chemin d'une enfance à venir... C'est dit avec une telle justesse confiante.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai trouvé dans les mots de Gilles Baudry une inspiration extrêmement apaisée.
    Et juste, oui.

    RépondreSupprimer