dimanche 6 octobre 2013

Yéyéyoyo


En 1973, Nougaro publie un album exceptionnel car en dehors de tous les formats. 
Il débarque en Afrique où les rythmes tribaux vont le posséder. Cet album contient les deux phares "Locomotive d'Or" et "Dansez sur moi". Je place la première en écoute avec les paroles qui jouent allègrement avec les mythes et les clichés qu'elles transcendent avec fécondité. 
Les autres titres comme Rue Saint-Denis portent l'empreinte d'Audiberti, alors que Montparis, hommage à la ville lumière ne se prive ni de grandiloquence ni d'obscurité dans les paroles. Pommier de paradis est une superbe ballade dont le texte est bâti sur une inversion  (il pousse à l'envers, ...etc.). Enfin Armé d'amour reprend une chanson plus ancienne, le texte étant légèrement remanié. On termine sur un instrumental Fale (jeu de la mémoire).
Cet album, je l'ai découvert si j'ai bonne mémoire vers 1977 ou 78, c'est peu dire qu'il m'a marqué. Que ce soit la musique ou la langue. Une balise indéfectible.
Si tout n'est pas exactement "réussi", l'album est une tentative impressionnante pour bousculer. La démarche, les thèmes, les formats sont de ceux qui difficilement -ou pas du tout- passent à la radio. 
Nougaro, comme il le disait lui-même, passe sa vie à faire ses débuts, une fois de plus.

Locomotive d´or,
Aussi riche en pistons,
Aussi chargée d´essieux
Que de siècles un sépulcre,
Locomotive d´or,
Croqueuse d´un charbon
Plus fruité, plus juteux
Que l´est la canne à sucre,
Locomotive d´or,
Tchi ki kou tchi ki kou
Sans un soupçon de suie,
Sans une ombre de lucre,
Tu me fis visiter
Tes Congo, tes Gabon
Tes Oubangui-Chari,
Et tes Côte-d´Ivoire,
Où de blancs éléphants
M´aspergeaient de mémoire,
Locomotive d´or
Tchi ki kou tchi ki kou
Locomotive d´or,
Ka kan ka kan ka kan

Je reluquais le rail,
Assis sur ma valoche
Et l´horloge vaquait
Dans l´espace vaquant
Le silence avouait
Quelque chose qui cloche
Quand soudain retentit
La clameur de Tarzan
Quand soudain j´entendis
Un autre son de cloche,
Tu arrivais enfin
Du fond du cœur du temps,
Tes plumes de vapeur
Sur ta face de tigre,
Tes faisceaux de sagaies,
Tes boucliers de cuivre
Locomotive d´or
Ka kan ka kan ka kan

Locomotive d´or,
De bondir à ton bord
Me donna même joie
Qu´au sexe de la femme
Mon corps ne m´aidait plus
Qu´à survoler mon corps,
Ma chair devint esprit
Et mon âme tam-tam
Oui, oui, tam-tam d´âme,
Partout dedans! Dehors!
Et de toutes ses dents,
Succulente banane,
Kenny Clarke riait
Comme un enfant s´endort
Comme un enfant s´endort
Ayant vu un miracle,
Comme un enfant s´endort
Dans l´œuf ailé de Pâques
Dans l´amour tournoyant,
Locomotive d´or...

Tout le monde va descendre
Dans la gare divine,
Dans la gare divine
Le chef de gare est aimé,
Dans la gare divine
La locomotive d´or
Va souffler
Comme un enfant s´endort
La locomotive d´or
Comme un enfant s´endort
La locomotive d´or...

10 commentaires:

  1. Formidable en effet, je ne connaissais pas cette chanson.
    Nougaro est peut-être un peu oublié aujourd'hui. Pourtant, c'est un des grands de la chanson française, un immense musicien, amoureux des mots de surcroit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Content de te l'avoir fait découvrir.
      Oublié,non, il est là.
      Discrètement peut-être mais profondément là.

      Supprimer
  2. Oublié Nougaro ????? Par ceux qui ne l'ont pas écouté peut-être, mais pour celles et ceux qui sont tombés dedans, impossible !
    Merci Mr K pour ce morceau de bravoure, on lit, on lit et on croit l'entendre ! Quel percussionniste de la parole ce mec ! Moi je fus percutée direct par "Je suis sous, sous, sous..." et dès que j'entends le nom de Nougaro, ça défile : Toulouse ô Toulouse ! Jacques Audiberti... Armstrong... Cécile, etc etc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le plaisir est pour moi MH !!! Oui, impossible de le mettre de côté quand on s'y est immergé.
      Il y a des perles ou des pépites comme on voudra dans les années 60, ce sont des classiques aujourd'hui.
      Et puis Toulouse. Bon sang de bon sang de chanson.

      Supprimer
  3. Oublié Nougaro?! ( choeur des fans) c'est un indispensable, tu penses! que dis-je ? une eau-de-vie!
    je me souviens ( oui, je sais...) l'avoir entendue en concert dans les années 90, dans la fumée de sa locomotive et celle de l'herbe ( je vous parle d'un temps où c'était permis dans les salles de concert), quel beau voyage se fût.

    une semaine qui commence emmenée par la loco de Nougaro, quel beau cadeau, ho!



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai vu en 1980 pour la première fois, c'était au théâtre antique d'Arles.
      En plein dans l'album Autour de minuit de 1978 dernier en date à l'époque.
      Un cadre et un concert que j'oublierai jamais.
      Poussières d'étoiles autour d' minuit...

      Supprimer
  4. Je m'unis au chœur des fans..inoubliable Nougaro.
    D'ailleurs il a chanté les îles...celle de Ré et celle d'Hélène...est-ce que l'île l'aime?
    Cette loco...on frétille ne rythme, merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Colo !
      "Il rêve à une île dont le littoral a le pur profil de l'amour total"...

      Supprimer