samedi 12 octobre 2013

Sensible



1977.  
Décidément, l'album "La Frime", quand on s'y remet...


Étincelant, flamboyant. 






Et ici, cet extrait  ? 
Lumineux. 







Tu penses à quoi?
A la langueur du soir dans les trains du tiers monde, 
A la maladie louche, aux parfums de secours, 
A cette femme informe et qui pourtant s´inonde, 
Aux chagrins de la mer planqués au fond des cours?
Tu penses à quoi?
A l´avion malheureux qui cherche un champ de blé, 
A ce monde accroupi les yeux dans les étoiles, 
A ce mètre inventé pour mesurer les plaies, 
A ta joie démarrée quand je mets à la voile?
Tu penses à quoi?
A cette rouge gorge accrochée à ton flanc, 
Aux pierres de la mer lisses comme des cygnes, 
Au coquillage heureux et sa perle dedans
Qui n´attend que tes yeux pour leur faire des signes?

Tu penses à quoi?
Aux seins exténués de la chienne maman, 
Aux hommes muselés qui tirent sur la laisse, 
Aux biches dans les bois, au lièvre dans le vent, 
A l´aigle bienheureux, à l´azur qu´il caresse?
Tu penses à quoi?
A l´imagination qui part demain matin, 
A la fille égrenant son rosaire à pilules, 
A ses mains mappemonde où tremble son destin, 
A l´horizon barré où ses rêves s´annulent?
Tu penses à quoi?
A ta voix sur le fil quand je cherche ta voix, 
A toi qui t´enfuyais quand j´allais te connaître, 
A tout ce que tu sais de moi et à ce que tu crois, 
A ce que je connais de toi sans te connaître?

Tu penses à quoi?
A ce temps relatif qui blanchit mes cheveux, 
A ces larmes perdues qui s´inventent des rides, 
A ces arbres datés où traînent des aveux, 
A ton ventre rempli et à l´horreur du vide?
Tu penses à quoi?
A la brume baissant son compteur sur ta vie, 
A la mort qui sommeille au bord de l´autoroute, 
A tes chagrins d´enfant dans les yeux des petits, 
A ton coeur mesuré qui bat, coûte que coûte?
Tu penses à quoi?
A ta tête de mort qui pousse sous ta peau, 
A tes dents déjà mortes et qui rient dans ta tombe, 
A cette absurdité de vivre pour la peau, 
A la peur qui te tient debout lorsque tout tombe?

Tu penses à quoi?
Dis
Tu penses à quoi?
A moi?
Des fois?...

Je t´aime.

8 commentaires:

  1. Jamais entendu avant ce jour ce poème-chant; tant de choses émouvantes, terribles et ..si vraies.
    Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en apprécie- entre autres choses- la progression.

      Supprimer
  2. Ferré était sur France Musique cet après-m. - enfin, une rediff, hein, j'ai pas perdu la tête. Et c'était vraiment un bon moment.

    Coïncidences chantantes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! J'ai pu aller écouter la première des deux émissions (5 octobre) en attendant que la seconde (12 octobre) bascule dans la liste "à réécouter".
      Et c'est excellent !

      Supprimer
  3. ah Ferré encore un grand bonhomme que j'ai eu la joie de voir 3 fois en scène ! Souvenir, souvenir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai vu également trois fois, et la première c'était pour Appolinaire, Rimbaud... Inoubliable.

      Supprimer
  4. Beaucoup d'émotion et de si beaux souvenirs ! Le voir en scène c'était .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. entre autres, une chance que j'ai eue trois fois ... souvenirs... oui !

      Supprimer