mercredi 4 septembre 2013

Goûteuses

C'est la période idéale par ici pour les poires.
Nous les recueillons sur nos petits poiriers : jusque là, normal, tout va bien !
Que ce soit avant qu'elles ne chutent au sol ou bien alors qu'elles viennent juste de se livrer à la gravité.

Nous les posons alors quelques jours ici :


Et nous constatons et surveillons avec envie le passage subtil du vert au jaune qui donnera le signal de la dégustation.

Aujourd'hui, ce fut le cas, en un repas solo que j'ai conclu avec cette poire fondante à souhait et suavement goûteuse.


La corbeille que vous avez en image contient encore aujourd'hui quelques espoirs de régal qui seront des promesses tenues pour les gourmets !

18 commentaires:

  1. Mioum ! J'aime les poires, bien que tentant de n'en être pas une (bonne).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas de milieu avec la poire, je pense, c'est succulent ou atroce. Je t'offre la prochaine moitié par la pensée :-)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Je n'y suis pour rien, les poiriers étaient déjà là :-)

      Supprimer
  3. ah ! la belle lisse poire
    d'ici à en faire tout un fromage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on veut chanter les poires...quel manque de pot !
      (...)
      Quant à lisse poire, tu ne crois pas si bien dire !

      Supprimer
  4. Une poire qui s'est adonnée à la gravité, n'est-ce pas trop indigeste?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si elle a chu car elle était quasi à point, pas grave, elle a bien fait ;-)
      Sinon, secouée par un vent trop violent et détachée trop vite, c'est l'amer à poire !

      Supprimer
  5. Les commentaires ne s'afficheraient-ils plus immédiatement ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tiens, on est pressée maintenant, mââme Madleine ?
      ;-)

      Supprimer
  6. Ah ben si !!!
    Donc j'avais écrit précédemment ( tu me suis là ? :))

    "Ah le goût incomparable des fruits (non défendus ;)) du jardin..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un goût qui dépasse le goût, en fait et c'est pas défendu non plus
      ;-)

      Supprimer
  7. Alors un pear-to-pear, c'est pour quand ?
    MH/L'A.S.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on va demander à William de secouer !

      Supprimer
    2. Dans la mesure où l'on ne peut pas encore trouver Hardy Beurré, j'attendrai pour ma part l'ouverture du Comice devant le Doyenné... Ou l'heure de la Conférence avec Alexandrine Douillard, sans compter tout le bien que je pense de cette Bonne Louise !

      Quid des belles sur la photo, au fait ?

      Supprimer
    3. Nous pensons, après recherche, que nos poiriers donnent des williams (ou williams bon chrétien, ce qui me concernant est extrêmement faux...)et des doyenné du comice. Mais sans conclure quant à leur qualité de comice troupier.

      Supprimer