mardi 23 juillet 2013

Quatorze

Entorse.

Il n'est pas d'interruption qui ne puisse se briser.
D'autant plus que je maîtrise celle-ci.


Longuement ces jours-ci j'ai hésité.
Finalement, oui, pour lui.




1er avril 1999- 13 juillet 2013.
Labrador
chien d'or
chien mort

Chien, dors...
Il y aura des promenades tristes.

4 commentaires:

  1. Pénible séparation, désolée.

    RépondreSupprimer
  2. Hey faut pas faire ça un beau jour d'été, le chien !

    Je faisais mon petit tour comme ça sur mes Interférences préférées, histoire de voir s'il y aurait pas du petit nouveau, et là, je tombe sur l'hilarante histoire du chien (appelé le chien). Et je ris de bon coeur, c'est super bien écrit et le portrait est d'une justesse impayable (je connais quelques patron-nes de labradors ou autres gros bestiaux, rien de ce qui figure dans ce récit à épisodes ne leur est étranger !).

    ... Mais alors, ça se termine bien mal, bien triste.

    Pensées d'une qui sait ce qu'accompagner son animal au bout du chemin veut dire, et salut à toi, super beau chien !

    MH / de l'Appentis Saucier


    RépondreSupprimer