dimanche 2 juin 2013

Brillant

Quelques trouvailles, que je mets en partage, puisées dans mes dernières lectures... 

« On ne sait jamais qui on est. Ce sont les autres qui vous disent qui et ce que vous êtes. On vous explique si souvent qui vous êtes et de si différentes façons qu’on finit par ne plus savoir du tout qui on est. Chacun dit de vous quelque chose de différent. Par ailleurs, on change sans arrêt d’avis. Si on ajoute à cela qu’on s’efforce de surprendre les autres en étant plusieurs personnes à la fois, ce qui, il est vrai, finit par arriver, on en vient à n’avoir aucune notion de qui on est ou pourrait être ».


(c) Enrique Vila-Matas in Air de Dylan

Du même auteur, d’une lecture plus ancienne, j’avais noté... entre autres : 
"... un ange est tout à coup passé dans un lieu aussi bruyant que celui-ci et j’ai senti que mêmes les êtres invisibles se cachaient." (le Mal de Montano)

Vila-Matas dont j'ai lu toujours avec un immense plaisir plusieurs ouvrages a toujours des angles d'attaque décalés, Air de Dylan cité plus haut commence par un colloque sur l'échec, le conférencier ayant comme objectif de faire fuir tout le monde avant la fin ! C'est de haute volée !  
Par ailleurs - antérieurement car paru en 2003-  Le Mal de Montanoconstruit en 5 parties, peut paraître déroutant, il est cependant époustouflant. 
On y retrouve le goût de l’absurde et de la mise en abyme de l’auteur et, au gré des pages, il y a toujours quelques éclairs et fulgurances qui font jubiler ou frissonner d’émotion. La question étant la littérature. Je vous renvoie à un éclairage impeccable ici, auquel je me contenterai d’ajouter l’ombre immense de Borges qui alimente le "substrat" de l'auteur, sans qu'il soit le seul vous l'aurez compris ! 


Le Mal De Montano de Enrique Vila-Matas

4 commentaires:

  1. Excellent choix!
    Je me demande à quoi tient qu'un livre soit plus ou moins vite traduit en français; ici c'est rapide. Par contre certains auteurs, comme Rosa Montero ou Almudena Grandes, il faut des années. Cela dépend-il de l'éditeur tu crois?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voici les titres que j'ai lus : Paris ne finit jamais, Journal volubile, Bartleby & cie, Explorateurs de l'abîme, le mal de Montano, Air de Dylan et bientôt, "Etrange façon de vivre".

      Qu'as-tu lu de lui ?

      Supprimer
  2. Sans vérifier la traduction des titres, en plus de "le mal Montano" et ..Dylan j'ai lu: Le voyage vertical, Dublinesca, et un essai "Une vie absolument merveilleuse".

    Le voyage vertical, je l'ai trouvé brillant, comme tu dis.

    RépondreSupprimer
  3. Merci, et citant ce titre tu trouves sans le vouloir quel est le prochain d'après le prochain !

    RépondreSupprimer