lundi 27 mai 2013

Vraisemblable ?

Annoncée il y a quelque temps ici, voici (enfin ?) la publication de la série  « ??? » qui commence et ce sera en rafale sur les trois jours qui s'ouvrent. Étonnamment,  je commence par le numéro 1 sur 3.


* * * 


Désolation. Tragique dénouement .
Erica Cool (la barque sur le lac) flottait, abandonnée, depuis que le grand saut avait été accompli par Elie Minet (le suicidé) qui n’avait pu supporter à son tour le spectacle atroce des malheurs  du monde, son impuissance à changer cela, la panne de sa batterie et ce n’est pas Xavier Pavumirza (le chien abandonné) dernier être vivant d’une tristesse insondable qu’il avait rencontré qui avait pu le faire changer d’avis, ni de vie ni de mort.
Réaction en chaîne, Henri Pludutou (l’ami du suicidé) s’était réfugié chez Stanley Gzistepa (la solitude).
Comme quoi...
Drôle de vie, drôle de monde, pensait Roman Deuhérot (le héros romanesque) témoin de cette scène qu’il n’avait pu empêcher, ne sachant ni nager ni vivre ni mourir.
Il cessa de manœuvrer les avirons pour réfléchir.

Il avait accepté la proposition de Jean Sérien (le journaliste intègre) à propos d’un reportage sur les bas de plafond dans les bas-fonds.
Il repensait à tout cela, si surprenant, si inattendu, si loin dans son petit cocon protégé. 
Mais il faudrait tout dire, c’était le contrat.
Bien sûr avec les pauvres, les démunis, les déshérités, il y avait un marché, et c’est là qu’on repérait Jean Brigade (la bête à bon dieu) qui avait réussi à monter une petite équipe de bras cassés avec  Anna Fabête.com/cépié (l’illettrée cul de jatte) , Debra Cébien (la manchote gauchère) et Lino Cent (l’idiot du village vacances).
L’ambiance sur fond de crise restait électrique.
Le quatuor était parfois accueilli fraîchement si ce n’est refoulé par quelques irréductibles et  réfractaires comme Petra Plegic (l’infirme), Emma Mercébaré (l’orpheline), son ami Aimé Paransonpala (l’enfant seul) ou encore Cory Za (l’allergique). 
Paranoïa galopante, on soupçonnait en sous-main Dalaï Félagueul (le bouddhiste boudeur - quand lama pas content)  et Tarik Urgent (le fils du facteur) de jouer les corbeaux dans l’histoire.
La semaine précédente, une dispute houleuse avec Ric Art (le fils de l’alcoolique), Oscar Ton (le sdf ruiné), et Jean Petiquiflambe (le nain grand brûlé) s'était transformée en rixe.
Par-dessus tout, Aurore Scope (l’enfonceuse de fausses portes) avait jeté de l’huile sur le feu avec ses prédictions prévisibles, leurres pour les crédules, visions que ne partageait certes pas Yves-Adam Lemur (l’aveugle qui boîte).
Cet emballement avait eu lieu le jour où le grand chapiteau du cirque Hulère avait été installé pour son unique représentation, le soir même.
On croisait alentour quelques spécimens qu’on aurait pu croire sortis du Musée des Erreurs, ne sachant pas encore qu’ils faisaient partie des attractions : Cary Wolf (le loup édenté) d’un naturel joyeux riait en permanence de toutes ses... rien du tout, Terry Gide (le fils du cadavre) ne bougeait pas un cil et Farida Nimal (l’éleveuse de vaches de cirque) répétait son numéro de jonglage avec Esther Nument junior (la naine enrhumée) sous l’œil admiratif d’Inès Endouce (la mère des orphelins) qui était d’ailleurs enceinte – et c’était récent- de Marc Onteuze (la tache de naissance).

Roman (notre héros) remâchait tout cela. 
Bien sûr, comme disait Beethoven, chacun mène sa vie comme il l’entend...
Mais...
Etait-ce « la faute à pas de chance » comme disaient José Papleuret, Jean Bavetoultan et Seb Adebol, le maire réélu qui n’avait pas compris qu’il valait mieux ne pas se représenter pour éviter ça.
A moins que.
Sauf si.
Une opportunité.
Un concours de circonstances.
Un état de grâce.
Une heureuse conjonction.
Une belle coïncidence.
?
- Oh, je vais vous arranger ça, murmura Bianca Pastologica (l’ardente psychopate italienne). 



8 commentaires:

  1. Médusé le lecteur reste aux abois pendant que Le caravage passe ...je n'avais plus connu pareille excitation depuis la dernière rediff de Derrick vers 1987

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, Derrick, oui.. c'était pas John Derrick ;-)

      Supprimer
  2. Le bol !!! J'me réveille en sursaut et je découvre ??? avec 2 épisodes à la suite, ski fait que je cours au numéro 2 toutd'suite pour savoir quoi.
    Signé l'Alec Trisse (liseuse enragée)

    alias MH de l'A.S.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas un feuilleton, tu l'auras remarqué.
      D'ailleurs on ne sait trop ce que c'est ... ???
      ;-)

      Supprimer
    2. Non, c'est un feuille-tôt (ou un feuille-tard).
      En tout cas, festival de personnages aux noms délicieux, les 2 épisodes suivants sont de plus en plus déclavetés, j'aime tous tes personnages, quelle galerie !

      Signé Mina Prifé, littérateuse dératée
      alias MH comme d'hab

      Supprimer
    3. et surtout j'aime les parfaites logique et vraisemblance imperturbables qui se manifeste tout du long !

      Supprimer
  3. Et tout cas c'est très original et toujours plein d'astuces ! Un régal du matin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci et si petit régal alors tant mieux, amigo ;-)

      Supprimer