vendredi 26 avril 2013

Chuchotements

La nuit, à l’abri des regards et des oreilles indiscrets, on jurerait bien que se tiennent d’étonnantes discussions.
- J’avais une articulation qui récalcitrait, dit la brouette, je couinais tel un oisillon. Le patron m’a soigné avec un produit, même pas mal, pas de piqûre, non, une burette, ça s’appelle du dégrippant je crois ! Super sympa.
- Tu crois qu’avec un nom pareil tu l’éviteras ?
- Quoi ?
- La grippe, banane !
Une petite souris cachée dans la cabane du jardin aurait pu reconnaître à cette réplique l’esprit taquin de la serfouette.
- Ah ben moi , enchaîna le râteau, je me suis raclé les dents sur les caillasses dans le fond de la plate-bande, il pourrait faire gaffe le patron, comme tu dis brouette, pas finaud sur ce coup.
Le balai à gazon fit écho en évoquant son cas : 
- Je pense avoir une dent retournée sur le côté droit, le petit poteau en béton, ça pardonne pas. Et il m’a fini avec le bord de la brouette, j’vous jure.
- J'ai senti, fit celle-ci.
- Ben moi, la patronne m’a oublié une bonne demi-heure en plein soleil, j’ai un mal de crâne, gémit le sécateur.
-Plaignez-vous, au moins on a pensé à vous !  je comprends toujours pas pourquoi ils m’ont sorti de la cabane. Tout ça pour m’ignorer tout l’après-midi.
La serfouette qui avait passé la séance de jardinage à retirer les dernières racines les plus superficielles jugea que le moment d’aller se coucher et d’éteindre était venu. 
Elle rappela à l’ordre sa petite troupe avec tous ses bavards.
Tous ?   

- Ils m’ont oubliée, appuyée contre la haie. Fait humide et je me pelle. Et c’est le cas de le dire.

2 commentaires:

  1. C'est un peu flippant d'imaginer que même les objets ont une vie propre...

    RépondreSupprimer
  2. Objets inanimés avez-vous donc etc.
    ;-)

    RépondreSupprimer