dimanche 14 avril 2013

Blablablabla

Prélevées depuis le dernier week-end ... 
Un résumé, quelques brèves, je suis bien bon, mais c'est histoire de s'y retrouver (?) bien sûr ! 


-Un certain X X qui a récemment sectionné à la tronçonneuse dans le Muséum d'Histoire naturelle de Paris une défense d'un éléphant ayant appartenu à Louis XIV a été remis en liberté vendredi.
A-t-il toujours sa tronçonneuse ? Est-il repéré du côte de la rue de Solférino ?  
-Un certain Jérôme C. spécialiste de l’implant politique aurait menti aussi à une banque helvétique.
Si on allait à l’essentiel et simplifiait la liste en se contentant d’indiquer à qui il ne ment pas.
-Un certain X automobiliste manchot, contrôlé à 215 km/h.
A deux bras, il roulerait à 430 ? ou à 157,5 ? Même question à zéro bras.
Pourquoi si vite au fait, il était poursuivi ? Pour le deuxième bras ?
-Un certain Claude B. président d’une assemblée censément représentative, à propos d’un certain Jérôme implantiste sur la soupe : je n’arrive pas à le dissuader de revenir sièger.
Enlève sa chaise, et au lieu de le convaincre, mets-lui sur la figure !
-Un certain Gérard F. militant en colère, sali.
Gérard qu’est-ce que tu fous encore là
-Une certaine Nadine M, transparente, a dit des trucs, mais j'ai pas suivi et j'écoute même plus, en plus elle est même pas députée, alors ... 
Nadine résiste . Elle prouve qu'elle existe. Enfin il paraît. Du moins le croit-elle. Existe-t-elle vraiment, mais ce qui veut dire exister... Apportez-lui un cachet d’aspirine.  
-Une certaine Aurélie F pense que si la droite (sic!) a été complaisante avec un certain Jérome C, c'est parce qu'elle le considérait comme l'un des siens.
Donc au ps il faisait espion c'est ça ? 
Encore un argument pour restaurer la "confiance" comme ils disent ...
-Un certain Jean-Louis B, spécialiste de maisons que personne n’a jamais vues, n’aime pas la boîte à outils d’un certain François H.
Ah, les experts... ça se reconnaît immédiatement, non ?
-Un certain Laurent W spécialiste du cancer1 a appelé à une opération mains propres.
Quand on s’en lave les mains, ça avance vraiment ? 
Au fait Lolo, dis-moi, on vérifie les mains de tout le monde ?

-Un certain Harlem D spécialiste de rien depuis trente bonnes années appelle à un référendum.
Mon petit H, tu joues après, quand c’est fini et quand on connaît le résultat ?
T’es engagé dis donc ! Mais bon, on te connaît tu serais capable de foirer la question !
-Un certain Christian J a traité des élus socialistes de repris de justice. 
Ah, s'il s'était repris de justesse, que n'aurait-il point dit ?
Dire que c'est lui le président du groupe à l'assemblée, c'est dire l'estime portée à l'instance ! 
-Un certain Jean-François C spécialiste de lui-même option foutage de gueule permanent, parle, parle, parle pourquoi, pour qui, comme vierge effarouchée, comme pauvre petit bisounours offusqué...
Jeff, je t’ai vu, tu feintes. T’as pas piscine aujourd’hui ?
-Un certain Pierre M, ministre de nos économies qui foutent le camp, déclare qu’il ne savait rien.
Même pas que Jérôme C n’était pas socialiste ?
-Un certain Jean-François C spécialiste de lui-même option foutage de gueule permanent, parle, parle, parle ... ah non ! Un peu moins ces jours-ci question patrimoine et j'en reste songeur...  
Serait-le début d'une nouvelle ère sur un registre plein de "retenue"... A moins que... Jeff,  alors t'as piscine aujourd’hui ?
-Le cirque Pinder est depuis mardi à Lyon.
Bonjour les petits éléphants.



Et c'est pas fini.
Hélas.
Comme quoi, les brèves ça peut être long.
En route vers la moralisationnementation ?




appelé aussi parti socialiste
1 appelés aussi « bénéficiaires du RSA »

9 commentaires:

  1. Le non cumul des mandats apporterait beaucoup dans tout ce fatras. Je pense que c'est une des clefs de la moralisation. Mais élus de droite comme de gauche sont rétifs ! La crémerie est tellement agréable.

    RépondreSupprimer
  2. Non cumul, un seul renouvellement possible.
    Après deux mandats, fini. Plus exactement deux mandatures :
    Si on a été élu député puis réélu, fini.
    Si on a été député puis maire. Fini aussi.
    Nécessité d'aligner les mandatures pour s'y retrouver (tout à 4 ou 5 ans par exemple)
    Après 8 ou 10 ans à "servir l'intérêt collectif" retour à la vie civile, genre "vraie vie".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le point de vue de l'élue (locale, dans un arrondissement mais sur un strapontin) :

      - un seul renouvellement, OK
      - deux mandats quelle que soit la mandature, OK
      - n'oublions pas : parité véritable et non arithmétique (actuellement : les gros postes toujours aux grosses ...)
      - alignement des mandatures j'sais pas. Faudrait voir aussi le calendrier électoral, qui rend l'exercice difficile. Exemple : sur six ans de mandat municipal, le néophyte a besoin d'une année juste pour voir où mettre les pieds. D'une année encore pour être suffisamment reconnu dans sa fonction et pouvoir peser un peu. Il lui reste 4 ans pour exercer son mandat de manière optimale, et 2 ans avant l'échéance électorale la fébrilité s'empare des exécutifs et rend le boulot difficile, et je ne vous parle pas de l'entrée dans n-1 ! Donc éviter d'avoir une élection par an, ce serait salutaire pour la sérénité des représentants du peuple !
      - relever les indemnités pour les maires de petites communes qui portent beaucoup seuls. En comparaison, les maires des grandes villes sont bardés de dir'cab, directeurs des services, conseillers en tous genres, qui leur bordent les bords pour leur éviter le dérapage. Le "petit" maire, la responsabilité il se la prend tout seul et plein pot.
      - permettre aux élus salariés de base d'avoir décharges de service - même et surtout dans le privé, là où c'est difficile - et indemnités suffisantes pour motiver l'ardeur des jeunes. Actuellement, un-e salarié-e quadra du privé ne peut exercer un mandat électif sans y laisser des plumes, aussi sont-ils/elles assez peu nombreux-ses.
      - peut-être un peu revoir à la baisse les indemnités des députés et sénateurs, qui sont tout de même - si l'on y ajoute les avantages, conséquents, assez élevées. On devrait pouvoir y retrancher 2000 euros/mois sans qu'ils boîtent.
      - Allonger un peu la session parlementaire en y incluant juillet et septembre. L'argument "on n'est jamais dans nos circonscriptions" ne vaut plus aujourd'hui : internet, le mobile, la vitesse des moyens de transport, rendent cet argument obsolète, et un agenda ça se maîtrise, y a des formations pour ça.
      - and so on

      En conclusion, confiez cette réorganisation aux femmes, elles savent ooptimiser l'agenda de leurs journées de 29 heures...

      Bon vent les gars !
      MH / L'Appentis Saucier

      Supprimer
    2. J'oubliais le sacro-saint non-cumul pour lequel on peut toujours prier à mon avis, si le populo descend pas dans la rue ils vont se les garder, leurs sinécures...
      MH

      Supprimer
    3. Sur l'alignement je pensais surtout à des élections pour tous mandats la même année forcément. Après on bosse.
      5 ans semblerait plus adapté avec ce que tu dis des transitions.
      Parité Ok,
      Réduire les indemnités ok, et réduire tant qu'on y est le nombre d'élus aussi. Les décharges, bien aussi.
      La session parlementaire ok aussi.

      Supprimer
  3. Ne pas donner un blanc seing aux élus (après les promesses électorales) mais pouvoir sur des questions importantes avoir recours à l'opinion (aux électeurs) serait une excellente initiative (referendum populaire)…

    Tirage au sort pour les mandats électifs (ça se creuse !)

    RépondreSupprimer
  4. Ok sur le référendum populaire, régulièrement, car cela permet aussi que les lois ne soient pas faites et votés - adoptées ou pas - uniquement par ceux qui éventuellement s'en exonèrent !
    Il y a aussi le financement public des partis, selon les résultats aux élections, là, il y aurait sûrement à creuse, et surtout à réduire !
    Le tirage au sort, ce serait effectivement un choc culturel !

    RépondreSupprimer
  5. le cirque à Lyon..
    vivrais-tu dans mon voisinage?

    RépondreSupprimer
  6. Candide, je peux ici révéler quelques secrets (chut !) de fabrication.
    En guise de conclusion cette idée de cirque m'est venue (va-t-en savoir pourquoi) et j'ai pensé à Pinder illico. Une recherche plus tard, j'ai cherché dans quel coin il était en vrai au moment de la publication du billet et hop. Le tour fut joué.
    Donc non pour Lyon.
    En lisant un peu par-ci par-là tu peux savoir assez aisément où je suis !

    RépondreSupprimer