vendredi 29 mars 2013

olécranien

Sans doute était-il temps de tirer de sa relative obscurité, parfaitement injuste, cette partie du corps humain. Sa sous-utilisation fortement teintée d'un mépris certain montre qu'on ne soupçonnait pas ou fort peu  son énorme potentiel. Et pourtant ! Vous aurez ainsi très précisément :

a) catégorie "utilitaires" : 
le coude bambou, le coude bâton, le coude de la route, le coude fusil, le coude balai, le coude sifflet, le coude ciseau, le coude canif,  le coude crayon, ... le coude torchon (*) le coude fouet (**) le coude lettrier (**)
b) de quoi jouer sur deux tableaux : 
le coude pouce, le coude main , le coude pied, le coude cœur, le coude œil, le coude peinture, le coude blanc (**) ...
c) les astuces et manœuvres  :
le coude état, le coude massue, le coude force, le coude semonce, le coude tonnerre,  le coude essai (***), le coude gueule,(***), le coude trafalgar (***), et son cousin le coude Jarnac
d) plus aléatoires :
le coude vent, le coude bol, le coude génie, le coude maître (***), le coude bourre (***), le coude vin, le coude lavie, ...
e) catégorie fatigué
le coude barre,  (et sa cause : le coude feu ?) le coude mou (**)

Il était temps.
Gardez-en.
Jouez des coudes.


edit du 30/03:
catégorie (e) par leunamme.
edits du 31/03 & 1/04
(*) obni
(**) MH de l'appentis saucier
(***) paul(A)

10 commentaires:

  1. cubitus cumulo nimbus29 mars 2013 à 08:33

    Peu recommandable mais efficace :le coude boule de Zizou
    un dont il faut se protéger ( mais par les mauvais temps qui courent , il y a peu de risques): le coude soleil de richard C.

    RépondreSupprimer
  2. exemple 1 : ou comment le footballeur se sert de sa tête
    exemple 2 : richard C machin, bel exemple de chanson d'horreur (c'est un concept !)
    remarque annexe conclusive : Question chanteur italien, il y a disons nettement mieux, non ?

    ;-)

    RépondreSupprimer
  3. K,
    Pas mal:

    Moi, je te propose dans la catégorie fatigué (à créer) : le coude barre

    RépondreSupprimer
  4. Sans oublier le coude torchon…

    RépondreSupprimer
  5. Perso je trouve que j'ai plutôt le coude mou, encore qu'on n'en ait pas forcément besoin de deux, voire qu'un seul soit parfois excédentaire (un coude trop).
    A Lyon on aime plutôt le coude rouge, mais parfois, transgression mâconnaise : le coude blanc...

    Merci en tout cas pour ce coude-fouet qui permet d'aérer les neurones et me rappelle le bon temps du lycée, lorsque nous dressions la liste des abbés et des pères (l'Abbé Résina, le Père Nicieux, etc.)

    Marie-Hélène (la taulière de l'Appentis Saucier)

    RépondreSupprimer
  6. pour un coude essai c'est un coude maître,
    le coude mou a l'heure du coude bourre c'est un coude trafalgar ?
    quoi mon coude gueule ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un truc à prendre le coude l'étrier avant de partir !!
      Compte tenu de la haute tenue littéraire des bloguistes ici présents, je serais même tentée de l'écrire : coude lettrier...
      MH / L'A.S.

      Supprimer
  7. Marie-Hélène et paul(A) >
    Je vois que nous sommes tous au coude à coude pour en jouer, et j'ai inclus vos propositions sans coude férir !
    ;-)

    RépondreSupprimer