dimanche 17 mars 2013

Malchance

Filant un mauvais cocon, avec ce froid de panard, il n'a pu que poser un sapin et il boit du noir. Que s'est-il tassé ? Il a tété une durite ? 
Non. Plutôt un train de sable, un Goncourt de circonstances.  
Ayant échappé sans tabou ni tempête au ballet des papes, cet homme (averti en vaudou) s'est mis à fumer la socquette, à en perdre son lapin. Parti en fenouil, il a mis la clé sous la morte et rendu son sablier. Pourtant très Saint-Patrick, on lui fait un procès d’invention et lui promet déjà la corde au clou, ou le pagne. 
C'est la goutte d'eau qui fait déborder le nase, un supplice de Cantal pour lui, l’empêcheur de penser en rond qui, riche comme Fréjus, les fâchait avec des élastiques sous prétexte que les petits cuistots font les grandes rizières. Il doit se serrer la peinture et bouffer de la vache engagée. 
Les bras m’encombrent ! 
Pris pour un couillon de onze heures, un dindon de la force, c'en est fini du tiroir aux alouettes alors qu'il avait d’autres chats à souhaiter. On lui avait savonné la branche, pour en mettre plein la rue : l’agent n’a pas d’odeur, à défaut d’avoir le nez preux. Une mise en loupes réglées d'une main de ferme dans un gang de bœufs lourds.   
Quelle tranche de salut  lui reste-t-il ? Filmer à l’anglaise ? Mettre l'égout ?   
Minute tatillon ! Pas de sonnettes !  Pas de messies pour des lanternes : il sortira quand les poules auront des gants. 

4 commentaires:

  1. Henni soit qui mal y panse ! a déclaré en bon uniforme le preux chevalier de l'Ordre de la Jarretiére à la comtesse de Salisbury avant d'enfiler l'anglaise ( Rhô!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et...ça a capoté ?
      C'était un obsédé textuel ?

      Supprimer
  2. je voudrais éviter le procés d'invention , hein
    pour conjurer la malchance les chevaliers de l'OJ avaient pour habitude d'attacher une jarretière autour de leur jambe pendant les batailles...

    RépondreSupprimer
  3. J'en déduis que les chevaliers de la table ronde devaient être passablement encombrés !

    RépondreSupprimer