mercredi 27 mars 2013

après

Hier soir, le concert juste achevé, quittant les travées, nous étions à descendre les quelques marches pour gagner la sortie. Silencieux.
Comme très souvent, car tous deux, avec madame K, et on n'a pas besoin de se le dire, on sait qu'on va s'en parler mais un peu après, car rien ne presse... Car on est encore dedans, encore dans les sensations douces de ce très beau moment que nous a offert Gian-Maria Testa à la fois simple et chaleureux, gorgé d'humanité, et de lucidité aussi. On se sent bien, on sent bien qu'on a fait une belle rencontre.
Alors, comme souvent dans ces quelques minutes, je regardais -sans d'ailleurs vraiment regarder- les spectateurs qui venaient d'assister à ce même concert.
Ils étaient nombreux, je trouve, à reprendre le contrôle de leurs téléphones portables.
Là, tout de suite. Et je repense à l'impression d'étrangeté qui m'a assailli.
D'autant que mon téléphone, à supposer que je sache où il était, était très certainement à ce moment-là la dernière chose à laquelle j'aurais pu penser...

12 commentaires:

  1. Hu hu ;) Nous l'avions vu lui en ... 2001 à St Jean de la Ruelle ! Une sacrée présence sur scène le monsieur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, présence, voix, poésie que nous avons découverts. Et sa simplicité.

      Supprimer
  2. Hé hé...je me réjouis de l'écouter sur scène vendredi soir pour la ...6 ième fois , un peu comme on va voir un ami
    le dernier et magnifique concert c'était à l'Alhambra en janvier 2012, où il recevait en première partie son compatriote Piero Sidoti , à découvrir aussi!
    http://www.pierosidoti.it/
    ah, ces caresseurs d'écran qui ne savent plus ni s'installer ni rester dans l'émotion...mais ainsi va le monde ;-)

    Ma tu , parli italiano?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aller voir un ami, ça me semble très juste !
      Et non pour l'italien...bribes seulement.
      Tu raconteras...?
      L'autre soir il a fini par une berceuse !

      Supprimer
  3. Son écriture est vraiment très belle; Ses textes sont assez bien traduits sur les livrets des Cd, mais restent des traductions
    comme les grands artistes il est d'une grande grande humilité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu aurais un cd par lequel commencer ?
      Rien dans ma médiathèque préférée :-(

      Supprimer
  4. (2009) Solo dal vivo ( on y retrouve des titres de l'album "Mongolfiéres" qui lui est épuisé)
    (2000 )il valzer di un giorno
    ou Altre latitudini (2003) avec notamment ce petit bijou (les images de cette vidéo sont nunuches, pas le texte!!) nient'altro che fiori
    http://www.youtube.com/watch?v=0gA3C3JlR2k

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ces détails. On va chercher...

    RépondreSupprimer
  6. Gian Maria Testa ? Magnifique !
    Quant aux portables ? que dire si ce n'est que nous vivons une triste époque où la poésie n'a plus court !

    RépondreSupprimer
  7. On ne sait plus profiter du moment, toujours en projection vers un ailleurs, un possible, un peut-être... on est devenu esclave de ce lien vers l'extérieur !

    RépondreSupprimer