mardi 12 février 2013

Dégagé

Les "366 réels à prise rapide" qui s'achèvent pour moi aujourd'hui ont constitué une belle expérience que je m'étais donnée il y a un an exactement. Je l'ai assumée, elle m'a apporté les plaisirs que j'y avais décelés :  l'écriture, un côté inédit et un côté au long cours, malgré la lourdeur progressive du rythme quotidien. 
J'en ai fait ce que j'ai pu, avec mes moyens et mes idées, et toutes les limites qu'ils impliquent. 
J'avais  également à cœur de "me" tenir "ma" promesse d'aller au bout : je suis content d'y être parvenu. 
Pour autant, pas de trompettes, pas de flonflons, ce n'est pas le genre de la maison ! 
Cette expérience unique va le rester, je n'y toucherai plus. Même si je n'exclus pas dans le futur de nouvelles tentatives qui, si elles se mettent en route, seront  forcément différentes.  
Je chercherai, nous verrons... pas le feu ! 
Dans mes réflexions sur la suite à donner ou pas, quand j'ai tranché et dit "stop !", j'ai pris conscience très exactement que deux choses m'importaient au plus haut point :  j'aime fortement l'idée de savoir m'arrêter et je n'ai plus envie de suivre un programme pour écrire, car j'estime que nous vivons suffisamment sur ce mode de prévision programmation projection au quotidien. Je veux découpler l'idée d'écrire de l'idée de parcours imposé. 
Ainsi, c'est dit, il n'y aura pas d'Interférences 3 ! 
Je me sens quitte, l'esprit libre et léger. 
Je retourne au loisir de cultiver mes côtés autonome, buissonnier, dégagé, indépendant. 
Farouchement.  

J'ai un salut amical et reconnaissant envers celles et ceux qui m'ont accompagné en pratiquant (certains ont terminé, d'autres s'approchent du but) et en commentant.
Je tire mon chapeau à ceux qui ici sont déjà repartis !

12 commentaires:

  1. Bravo à toi je sais que ce ne fut pas forcément évident out les jours ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'avoir fait aussi ça aide à comprendre certains moments de lassitude, de solitude...
      Merci !

      Supprimer
  2. Bravo pour cette constance , ténacité, fidélité à un engagement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Charlottine, et tu es sensible à une valeur qui me tient à coeur.

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Merci et je ne t'en souhaite pas moins !

      Supprimer
  4. J'ai exactement la même réflexion que toi. Je n'ai pas goûté sur le long terme (c'est personnel bien sûr) la contrainte au premier sens du terme. Ecrire tous les jours un thème imposé… ça devient lassant. Je me demande même si quelqu'un a pu aimer cela au delà du côté festif et de la chaîne que cela a mis en place… Une année c'est très long et le principe de raconter des événements quotidiens… bof… J'ai donc très vite biaisé… Puis au bout d'un long moment, j'ai quitté le navire.

    Le gros avantage de cette aventure a été de connaître un certain nombre de personnes dont les écrits me plaisent… par contre, d'autres ont cessé de partager après mon arrêt du jeu… Un peu triste. Mais bon…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je continue à te lire (pas d'inquiétude !)avec plaisir.
      Par contre je prends de la distance d'emblée aujourd'hui avec les Réels. J'y retournerai lire plus tard, peut-être !

      Supprimer
  5. J'ai moi aussi quitté le navire des 366 réels prématurément, à la fois lassée par le côté "programmation", tel que l'explique NumberK et désolée de ne plus suivre la dynamique du petit groupe que je lisais avec plaisir. Ne plus lire régulièrement les uns et les autres ne fut pas une question de désintérêt mais la recherche de l'oubli de mon propre échec.
    J'applaudis tous ceux qui sont allés au bout, je les admire.
    En 2013, mon envie d'écrire revint, mais autrement, et l'envie de lire aussi...A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'être passée ! J'irai aussi voir par chez toi !

      Supprimer