vendredi 4 janvier 2013

Sclavis

A voix nue sur France Culture, en septembre dernier, une semaine avec Louis Sclavis.
Plus que passionnant pour dire le moins.
Le personnage à la hauteur de sa musique, qui se raconte en toute simplicité, et dit tranquillement de très justes choses, avec profondeur, sans aucun dogmatisme, sans aucune leçon.

Voici les liens des 5 émissions, environ trente minutes chacune.

UNE 
Des anecdotes à ne pas manquer sur comment il a appris à jouer.

DEUX 
Le rapport à la danse, puis au cinéma (les compositions pour films muets, de très beaux mots) et le théâtre avec Jacques Bonaffé.

TROIS
Sur la photographie, le rapport ou pas entre image et son.

Et la démarche pour Napoli's Walls (cf. Ernest Pignon-Ernest).
Absolument palpitant, éblouissant.

QUATRE

L'improvisation, répéter ou pas...

CINQ
Relations avec d'autres musiciens, comment apprendre des autres  (Michel Portal, Bernard Lubat, Henri Texier, entre autres...), comment devenir "leader" d'un orchestre... ou Sclavis en tant que bon patron communiste ! Et... construire une cabane dans les bois !
(+)
et puisque j'y suis, en complément, je recommande ardemment  "L'histoire d'une création" une film dvd qui explique la genèse de l'album "Lost on the  way de 2009" et revient aussi sur le formidable Napoli's Walls (2004) autour des photos d'Ernest Pignon-Ernest.
Du pur Sclavis.  Etonnant et magnifique.
Toujours émouvant par rapport à la création. 

2 commentaires:

  1. Excellent musicien que j'ai eu l'occasion de rencontrer lors d'une conférence. C'est en plus une personne adorable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil, je l'ai côtoyé lors de petits festivals qui jouent la proximité et c'est vraiment un gars très simple.

      Supprimer