jeudi 13 décembre 2012

Plein


En concert, mercredi (hier soir) ça a pétillé, bouillonné. 
Capable dans le même morceau de faire évoluer 
une approche bruitiste vers une partie très écrite 
d'où surgiront des chorus dévastateurs et organiques 
- avec un passage quasi abstrait, pourquoi s'en priver ? - 
qui rebondiront en folles échappées improvisées, 
le tout avec des clins d'oeils humoristiques redoutables 
(ex: les titres Dieu m'a brossé les dents, Sopalynx, etc.)... 
Ces mecs jouent (ô combien) sans se la jouer !
Bref, Emile Parisien Quartet...Une super soirée. 
Ils sont excellents : qu'on se le dise !

2 commentaires:

  1. Bien certainement, mais un peu abstrait pour moi. Désolé !

    RépondreSupprimer
  2. Pas de quoi. Je pense par ailleurs qu'être dans la salle est déterminant pour capter la fréquence !

    RépondreSupprimer