dimanche 2 décembre 2012

Fiévreuse

Après une saison dernière qui nous a rarement amenés dans les salles osbcures, la reprise se confirme avec d'une part quelques affiches attendues dans "notre" salle de prédilection (Tabou, Au-delà des collines, La Chasse, Après mai,...) et d'autre part, après Amour il y a une quinzaine, un film vu en début de soirée ce samedi.
Sans connaître et sans rien avoir lu que le petit texte de présentation, nous avons choisi Violeta, un film chilien d'Andres Wood, retraçant la vie de Violeta Parra.
Une vie courte que nous ne connaissions pas. Nous avons rencontré un personnage fort, une femme engagée, à la fois chanteuse, peintre, poète dans les années 50 et 60. Son oeuvre a rendu son nom incontournable dans la culture chilienne. Sa fin fut tragique. 
Le film n'est pas pour autant une pleine réussite.
Même s'il n'est pas facile de réussir un "biopic", un genre particulier semé d'embûches. Ici, le réalisateur a voulu éviter la linéarité quitte à passer par un symbolisme un peu pesant. La narration suit cependant globalement la chronologie, des retours en arrière viennent éclairer le présent un peu lourdement (le père alcoolique), parfois c'est plus réussi avec les gros plans du visage de petite fille, une petite fille au caractère trempé.
L'évocation de cette personnalité hors norme, son apport à la musique folklorique chilienne qu'elle a remise au premier plan (elle en cherche les racines, la tradition, et la modernisera) est bien brossée avec sa démarche artistique sans concession. La terre chilienne en sort magnifiée. 
Beaucoup de chansons éclairent le film, rompant parfois l'équilibre entre les différents pôles de l'histoire.
Mais l'interprète principale (Francisca Gavilan) est l'atout majeur du film, sa présence physique, terrestre emporte tout sur son passage. Grâce à elle, revêche, énergique et fiévreuse, on ne s'ennuie pas une seconde.

2 commentaires:

  1. Un film que j'espère voir ici.
    Très connue comme chanteuse et digne représentante de son pays, son côté artistique et poète beaucoup moins..tu me donnes une belle idée, merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me diras ce que tu en as pensé !

      Supprimer